L’année 1974 est celle d’une domination sans précédent du Zaïre sur l’échiquier international et même mondial. Le pays de l’homme coiffé d’une toque à la peau d’un léopard ne demande rien, mais oblige les médias de lui réserver les premières pages. La République du Zaïre, alors à l’époque des Trois Z, fait rêver et attire de la convoitise.

FOOT – CAN EGYPTE : LA GRIFFE BIEN AIGUISÉE

Le Zaïre de MOBUTU SESE SEKO KUKU NGBENDU WA ZABANGA a sur la scène sportive une ascension fulgurante prédit par aucun avertit, même lui, le guide, au début de l’aventure n’y croyait pas. D’où il ordonna au Yougoslave BLAGOJA VIDINIC de faire ce que bon lui semblait aux joueurs sélectionnés, les Léopards qui trois ans après l’arrivée du blanc sont champion d’Afrique en Egypte, Pierre NDAYE MULAMBA finit meilleur buteur avec 9 buts dont 4 inscrits en finales.

La Coupe d’Afrique des nations Egypte 1974, la 9ème édition, tenue du 1er au 14 mars connait la participation de 8 pays et vu le Zaïre flanquer 14 buts contre 8 encaissés.

La suite est désastreuse, la participation du Zaïre à la coupe du monde sera un fiasco, les Léopards, meilleure attaque de la CAN Egyptienne, sont battus à plate couture et sont les moins bons, pire les mauvais du mondial Allemand de 1974. En tout, ils prennent 14 buts en 3 matches, le meilleur de la CAN, NDAYE écope d’un carton rouge, …. Finie la Coupe du monde : «  Coupe du monde wana tobetaki yango bien te po baliaki mbongo na biso epayi ya ministre. Enveloppe ya FIFA tomona yango té » a laissé entendre MWEPU, ancien Léopards peu avant sa mort.

L’image du Zaïre ternie pour une histoire de détournement de fonds alloués aux Joueurs. MOBUTU, le Maréchal, jouera une carte de Joker, il doit laver, lui et son pays de toutes insinuations d’incapacité de payer les primes.

C’est ainsi qu’une alternative fut trouvée  

Le slogan le dit «  GEORGE FOREMAN VS MUHAMMAD ALI, UN CADEAU DU PRESIDENT MOBUTU AU PEUPLE ZAÏROIS ET UN HONNEUR POUR L’HOMME NOIR » ; Et voici, THE RUMBLE IN THE JUNGLE.

THE RUMBLE IN JUNGLE, LE COMBAT DU SIECLE

Les américains l’avaient déjà programmé et MOBUTU l’a annoncé le 20 Mai, une date mythique pour un rendez-vous planétaire, un mois d’anniversaire, le mois d’Octobre mais pas le jour de la naissance du Chef soit le 14 Octobre, le combat se tient dans la nuit du 29 au 30 Octobre 1974, alors initialement prévu le 25 Septembre mais reporté parce que Georges FOREMAN devait soigner sa blessure, une blessure au-dessus de l’œil.

Deux boxeurs, deux titres en jeu (WBA et WBC poids lourds), 15 rounds, 10 millions de dollars Américain, un ring, un champion.

Muhammad Ali, les 8 rounds sur 15 du graal

L’organisateur de ce combat des Afro-américains est lui-même noir de couleur. Donald KING «  appelé DON KING » ; il n’avait à l’époque que 43 ans lorsqu’il convainc le Maréchal MOBUTU a déboursé une somme qu’il a promis au boxeur sans pour autant avoir un sous en poche.

L’accord trouvé, la place est faite aux échauffements à Kinshasa, la belle, les Kinois sont amoureux de Muhammad ALI qui d’ailleurs aura sa chanson propre «  ALI BOMA YE ».

Il est 22 heures à Kinshasa lorsque le stade du 20 mai est rempli alors que la bataille pour le titre est prévue à 4h du 30 Octobre. Le prix défi toute la chronique, le billet d’accès moins cher est vendu à 1 Zaïre, l’équivalent de deux dollars américain. Cette bâtisse de 50 000 places assises, reçoit 100 000 personnes. Il y avait aussi des billets vendus à 5 Zaïre soit 10 dollars Américains.

Aux Etats-Unis, le combat est retransmis en direct, le public Zaïrois de l’intérieur du pays ne sachant pas effectuer le déplacement le suive à l’OZRT, et là tout le monde pouvait remarquer qu’après un début en pompe avec des droits directs que des gauches, ALI très mobile obligeant FOREMAN de parcourir le ring pour l’abattre, le natif de Louisville encaisse les coups tout en se servant des cordes pour se relancer dans la partie. Muhammad s’inflige une douleur qui en vrai est une recharge d’énergie alors que le champion en titre est essoufflé. La technique n’avait qu’une optique, emmener GF à combattre jusqu’au 5ème Round et l’épuisé.  Muhammad ALI attend le 8ème round pour assommer son adversaire qui avec un visage tuméfié par les droites d’Ali qui l’envoi au tapis par KO.

Le décompte de change rien, Georges FOREMAN se relève une seconde après, et MA monte au sommet de la boxe Anglaise mondiale.

Pour MOBUTU, le pari de la mondialisation et de la communication du Zaïre est gagné, mais il  faut s’étendre.

Afro Basket, le Zaïre et sa montée

Portant le même nom que l’équipe de football très réputée à l’extérieur, les Léopards Basket ont surfé sur cette vague pour poser leurs pattes sur les tartans africains.
L’année 1974, considérée comme celle de l’apothéose du sport zaïrois, une année positive qui touchera également le Basket avec une participation à l’AfroBasket en République Centrafricaine où les fauves se classeront sixième chez les hommes.

Un exploit puisque la Fédération Zaïroise n’existait que depuis 8 ans à peine. Une dynamique qui va se confirmer dans le temps, avec une qualification dans le dernier carré de la compétition deux années plus tard.

Cette année, 1974, est restée jusqu’à ces jours la meilleure de l’histoire du Zaïre à l’époque, aujourd’hui République Démocratique du Congo. Après plus rien, les Congolais se recherchent une identité multisports qu’ils ne retrouvent plus ; la faute à un manque de sérieux criant dans le chef des décideurs qui désormais devront construire les installations Sportives que des maisons d’habitations pour eux et membres de leur famille en vue de permettre aux Léopards de dompter les aires de jeu.

OR SAISON / HORSAISON

0 0 vote
Article Rating