Le tableau final des résultats de la 6è édition des championnats nationaux de tennis de table a une fois de plus démontré qu’il n’y a pas mieux que les pongistes de la capitale Kinshasa dans les deux versions puisque habitués aux rendez-vous sur le continent.

DU DEJA VU CHEZ LES DAMES

Aucune surprise, pas de nouveauté puisqu’elles sont restées constante en terme de performances.
Dinanga Lily est resté égale à elle même dans sa catégorie; elle a une fois de plus préservé son invincibilité en dominant sans partage en finale Kayembe Julie 3 sets 0 (11-08, 11-04, 11-09) au terme d’une finale cent pourcent Kinoise de Niveau 2.
Le niveau 1 a pondu également une finale cent pourcent Kinoise et un remake de plusieurs finales déjà vécues entre les deux têtes de série chez les séniors dames.
De la composition à la dernière note musicale, l’auteure de cette chanson est déjà connue.
Amandine litobaka croisait Dacha Mongondi en finale et sans surprise la numéro 1 a assuré comme elle sait bien le faire sa domination sur ses adversaires, trois sets zéro soit 11-08, 11-08, 11-04.
Les années passent mais Litobaka reste d’une invincibilité chronique sur ces adversaires.

KASSA A TOUT CASSE

Plusieurs semaines loin de la table, Gédéon a su trouver dans son génie pour relever un défi personnel en s’offrant le titre chez les seniors messieurs.
Une victoire qui confirme sa place de numéro 1 qu’il continue à conserver non sans peine, quand on sait que Gédéon demeure toujours sur un pied avec un genou qui de temps en temps lui cause du tord.
Face à Bizaku en finale, KASSA a assuré avec un premier set remporté à 11-08, il fait un peu mieux au deuxième set avec un 11-03 et enfin il tue le suspens avec une force de frappe sans précédant avec un 11-03 sur son adversaire pour s’offrir la médaille d’or et lancer un message fort sur sa bonne forme au niveau national.

KINSHASA VS HAUT KATANGA, LA FINALE COMME ON L’AIME.

La finale du national 2 a été riche en spectacle et en rebondissement, KASOTA de Kinshasa a dû s’employer pour l’emporter sur NUNGU du Haut-Katanga.
Et il fallait en venir au tie break pour qu’un de deux pongistes fasse la différence, et pourtant l’entame est parfaite pour le Kinois qui s’impose 11-08 au premier set.
Le 2e set fait émerger une opposition de grande envergure entre les deux pongistes, NUNGU s’est bien accroché mais la victoire est une fois de plus revenue au jeune Kinois KASOTA (14-12). il est désormais mené deux sets zéro.
Touché moralement après ce deuxième set perdu, NUNGU sort le grand jeu au troisième et assure ses coups sur la table avec une bonne défense, il surprend son adversaire avec une réduction du score humiliante de 11-02.
Efficace au 4e set et sur une bonne dynamique, NUNGU revient à la hauteur de son adversaire en s’offrant ce set avec un 11-09 lui imposant ainsi le tie break.
L’équilibre rétabli, les deux pongistes n’ont plus droit à l’erreur.
Ce set sera d’une autre envergure, ils se tiennent au respect puisqu’ils sont à dix égal; moment choisi par KASOTA pour s’appliquer et faire parler son réalisme puisqu’il réussi à faire la différence pour s’imposer 12-10 soit 3 sets 2 et remporter la médaille d’or de cette catégorie.
Les niveaux 3 s’est soldé sur la victoire de Tshitenge Marc sur Mutshou tous deux de Kinshasa. Malgré un set concédé au 2e set en guise d’égalisation face à Mutshou, le jeune Tshitenge a aligné deux sets consécutifs en sa faveur, soit 14-12 et 11-08 pour l’emporter au finish 3 sets 1.

Et enfin le niveau 4, mettant en opposition Bukasa et Lusemo Milvie pongiste de la capitale Kinshasa. Les deux premiers sets ont donné le ton de ce duel, Milvie qui remporte le premier avec un 11-7 est vite remonté au second sur le même score. Une égalité qui révolte le très prometteur milvie puisqu’il enchaine sur les deux prochains sets d’abord 11-08 au troisième puis 11-09 au dernier et l’emporte logiquement sur son adversaire.
Cette 6e édition des championnats nationaux de tennis de table s’est soldée sur une note satisfaisante de la fédération, les Pongistes Kinois ont été les plus forts, sans pitiés et sans partages.