Allez ! Allez les dames ! Le temps nous est imparti, 8 jours et la Fédération de Basket Ball du Congo risquerait gros. Une sanctiontant administrativeque financière comme les autres bien qu’en retard elles désistaient à prendre part aux qualificatifs de l’AfroBasket 2019, étape que les Léopards Dames, triples championnes d’Afrique ne pourront éviter que « si le Gouvernement de la République répondait avec souplesse aux dossiers du déplacement vers Yaoundé au Cameroun » a laissé entendre le deuxième Vice-président de la FEBACO en charge de cette phase qualificative, Barthélémy KALEMBO. Mais le retard n’incombe pas qu’au Gouvernement de la République, la Fédération de Basket-Ball du Congo aussi en est pour quelque chose.  La FEBACO est amoureuse de l’urgence.

Dis-moi qui tu fréquentes …

Pour une compétition initialement fixée le 20 avril, la Fédération Congolaise de la Balle au panier n’a notifié le Gouvernement que le 28 mars 2019, le mode urgenceLe Ministère des Sports qui est l’interface entre les Fédérations Sportives et le Gouvernement fait sa part en réceptionnant le dossier qui en ce moment doit suivre la procédure. Sa résolution ou un feed-back rapide permettra à la RD Congo de compter d’ici quelques jours à Kinshasa toutes les présélectionnées convoquées par le staff technique. Sur cette liste des convoquées parait également les identifiants des athlètes évoluant hors du pays qui en France, Maroc, Philippines, … mais leur arrivée à Kinshasa avant le voyage vers le Cameroun que «  si nous avons une réponse positive de la part du Ministère du Budget. Ou encore  si le dossier quittait le Budget pour les Finances, on sera à même de prendre les billets pour leur permettre d’atterrir à  Kinshasa et nous allons payer après » a déclaré le 2ème Vice-président de la FEBACO. Une fois le décaissement fait,   la RD Congo pourra effectuer ce déplacement vers le Cameroun.

1, 2, 3, c’est parti  …

« La FIBA est grand mais en Afrique, les fédérations ne suivent pas la vision, celle-ci qui peut leur permettre d’atteindre un niveau élevé du Basket »  disait  Haman NIANG, Président de FIBA-AFRIQUE lors de son passage à Kinshasa pour rendre hommage à MABUSA ESEKE, mort il y a peu. Même après sa venue, rien n’a changé.  La préparation qu’effectuent les Léopards Dames Séniors de la RD Congo au Stadium MABUSA connaitra finalement 3 manches : – Léopards évoluant à Kinshasa ont lancé l’acte 1, – celles de Lubumbashi viendront pour la jonction et mener la barge à l’acte et pour finir – Si et Seulement si, les Fauves prestant hors du pays seront à Kinshasa il y aura l’acte 3.

Mais comment assurer la cohésion entre ces trois membres d’un corps qui est le Léopard ? A la FEBACO, cela ne pose pas de problème  «  le basket n’est comme le foot, ça c’est un et puis de deux,  les filles qui viennent ont joué avec les filles de Kinshasa. Elles se rencontrent à la Coupe du Congo, les aident mutuellement en allant renforcer les équipes lors des compétitions internationales » souligne Barth KALEMBO.

Avec une zone 4 moribonde dont les défections ne sont plus une nouveauté ou de l’insolite mais plutôt une habitude, l’AfroBasket Zone 4 ne connaîtra plus que la participation de 3 dont la RD Congo et le Gabon. D’où la nécessité est  « d’avoir des stratégies qu’un système de jeu comme le Football. Vous jouez contre le Cameroun, l’entraîneur doit juste savoir comment le Cameroun joue et s’attaquer son système à celui de l’équipe adverse, c’est comme ça. Et ce n’est pas en équipe nationale qu’on apprend à jouer au Basket ; les fondamentaux c’est dans les clubs »  a renchéri Monsieur KALEMBO.

Face à une éternité des Si et seulement si et le temps qui exerce aussi sa pression sur Les Léopards, l’inquiétude plane quant à leur présence physique sur le lieu de la compétition deux ou un jour avant tel que stipule le règlement.

Horsaison / Or Saison