Il a fallu comme d’ordinaire sur plan international qu’avant le lancement de la compétition que ceux qui sont conviés à diriger les rencontres (matches) puissent être rodés à travers, soit un séminaire de formation, soit de remise à niveau.

A la veille de l’Open international de Beach-volley/Tour de Kinshasa 2019, les arbitres nationaux et cadres techniques de la discipline uvrant dans ce secteur étaient à l’apprentissage et au rappel des règles de jeu de cette discipline pendant deux jours sous la direction de l’arbitre international catégorie B et délégué à la compétition, le brazzavillois Eugène Mitamona.

Plusieurs modules ont été développés sous les thèmes différents à l’intention de ceux qui sont appelés à faire observer les règles. Il sagit notamment de :

Comment assurer une bonne communication entre les deux arbitres sur l’aire de jeu?
Quand faudra t-il sanctionner un joueur pendant le déroulement de la rencontre?
Comment reprendre un joueur fautif durant une rencontre?
Qui doit nécessairement s’adresser à l’arbitre au cas d’un problème?
Etc.

Il était aussi question durant ce moment de faire savoir aux arbitres nationaux des étapes qu’ils doivent passer et les performances attendues pour qu’ils atteignent d’autres échelons ce, en conformité avec le critérium arrêté par la Fédération Internationale de Volley-ball, « FIVB » en sigle. C’est l’arbitre international catégorie B, le camerounais Dr Rodrigue Euboue venu du Canada sur invitation de la Fédération de Volleyball du Congo qui a eu à le démontrer aux séminaristes.

Le séminaire a réuni presque tous arbitres et autres cadres techniques venus dans la capitale en marge de l’organisation de la coupe de la Fédération de Volleyball du Congo, en provenance du Kongo Central, du Kasaï oriental, du Kasaï central, de Lualaba, du Haut-Katanga et du Kwilu. Ceux de la ville province de Kinshasa étaient aussi présents.

Certains ont livré leurs impressions à la clôture de ce séminaire:

David Gothia, entraîneur de VC Gothia de Kimpese dans le Kongo Central:

« Ce séminaire vient à point nommé alors que je ne m’attendais pas et c’est pour la première fois que je me croise face à cette chance qui m’ouvre l’esprit face aux certaines réalités autrefois mal interprétées dans nos milieux surtout dans notre coin (Kimpese )… Aujourd’hui, nous avons compris autrement les choses, il y a lieu que nous puissions rectifier le tir et rester dans la même vision telle qu’on nous recommande par les règles de jeu, que ça soit les arbitres ou entraîneurs, vraiment chacun en ce qui le concerne doit fournir des efforts afin d’intérioriser ses enseignements qui sont pour moi très nécessaires pour le développement de notre chère discipline. »

HorSaison / OrSaison

0 0 voter
Évaluation de l'article