Mazembe s’incline en match de quart de finale aller de la Ligue des Champions de la CAF, battu (0-2) par Raja de Casablanca avec notamment un but de Ben MALANGO.

Il n’y avait pas pire scénario que celui de voir Ben MALANGO donner une autre tournure à cette opposition dès la 6ème minute de l’entame avec une tête qui a conduit le cuir à finir sa course au fond des filets pour l’ouverture du score.

Big Ben comme un désarmé, mains lévées, pas de liesse, alerte tout le stade est en ébullition. L’ancien attaquant de Mazembe a choisi respect et reconnaissance pour ce but qui donne l’avantage à ses nouvelles couleurs.

La première mi-temps s’achève avec une claquette de Sylvain qui a assuré les siens malgré la position d’hors-jeu indiquée par l’arbitre sur un mauvais alignement des attaquants de Raja.

La seconde mi-temps est loin d’être différente de la première puisque moins inspirés, les Corbeaux n’y arrivent pas toujours; en difficulté, MIHAYO recourt à l’expérience de KABANGU en remplacement de MIKA pour une option offensive, mais la solution n’est pas au rendez-vous.

La précipitation s’invite côté Corbeaux, la relance à la main du gardien de Mazembe expose sa défense et la ligne offensive de Raja en profite pour trouver une fois de plus la faille.

Prenant le dessus sur sa garde en pleine surface de réparation (79′), Banoun ramène le compteur but de Raja à deux, prenant ainsi un écart considérable sur Mazembe en attendant le match retour.

Avec cette défaite de deux buts à zéro, la solution pour une possible qualification de Mazembe est dans le dur mais pas impossible s’il faut d’ailleurs s’en tenir à un message du Président de cette formation sportive de la RD Congo à l’endroit des supporteurs, Moïse KATUMBI est et reste optimiste sur une possible qualification de son club à l’issue du match retour.

Notons par ailleurs qu’au terme de cette première manche, le meilleur buteur de la compétition est resté muet et transparent tandis qu’en face MALANGO a été décisif puisque très attendu avec une telle performance.

Horsaison / Orsaison

0 0 voter
Évaluation de l'article