L’AS V. CLUB rattrapé par ses démesures après chaque finale disputée depuis sa première en ligue des champions de la Confédération Africaine de Football, ils y sont encore retrouvés une fois de plus.

Après les retours au-devant de la scène manqués après les finales de 1973, 1981 et 2014; l’édition de la ligue des champions de la CAF 2018-2019 prouve combien les Dauphins n’ont jamais su se relever au retour d’une phase ratée.

2018 – 2019, UN RATE DE TROP . . .

Sortis d’une finale perdue sur la note de quatre buts à trois (score cumulé) en coupe de la Confédération, l’AS V club était attendu au sommet de la ligue des champions puis que regroupant en son sein les talents convoités par toute l’Afrique mais hélas, la convoitise ne sera pas au niveau de cette équipe qui a tout ravagé sur son passage en championnat national édition 2017-2018. Vita est à l’heure de la déception !
Logés dans le groupe D à l’issue du tirage au sort de la phase de groupes, IBENGE et ses hommes ont hérité d’une poule facilement manœuvrable avec optique de décrocher l’une de deux premières places puisque l’autre déjà offert à Al Ahly du Caire.
Mais sur terrain c’est autre chose, les moins en vue se sont imposés.

AL AHLY ET SIMBA EN HAUSSE, V. CLUB EN PERDANT

Perdre face aux Égyptiens étaient prévisible mais pas face aux autres. Les Dauphins noirs ont d’abord perdu face aux Algériens de Saoura (1-0) avant de s’incliner en dernière sortie face aux Tanzaniens de Simba (2-1).
Sur les 18 points possibles Vita n’en a eu que 7, étrange !
Tous ces points n’ont été obtenus qu’à domicile tout en acceptant de distribuer 11 unités sans explication valable.

6è JOURNÉE : DE LA JOIE À LA HAINE

En ce match en déplacement il ne fallait qu’une chose pour être en quart de final, pour V club, gagner. Un impératif vite oublié par les Jaunes et noirs emballés trop vite dans l’envie de la qualification. Ils ouvrent vite le score à la 13è minute par l’entremise de Francis KAZADI sur un service de Fabrice NGOMA, oubliant l’essentiel, ne pas encaisser.
Ce qu’ils feront d’ailleurs peu de temps avant la mi-temps. A la 36è minute, la défense de Vita dort et rêve du premier match de quart, Mohamed HUSSEIN en profite pour égaliser. 1-1, score à la pause.

Au retour, le beau jeu (une première depuis le démarrage de la phase à 4) est mis en place par un Fabrice NGOMA qui retrouvait sa forme mais sans réforme au score parce que Vita va finir par s’incliner 2-1 grâce à un but de Clatous CHAMA pour les Tanzaniens.
V. Club reste ce géant à la veste de nain. Vita l’éternel perdant ! A Kinshasa certains supporters demandent sans délai le départ de Florent IBENGE.