Congo Sport

CAN 2019/8ÈME DE FINALE : MES CHOCS ET DÉJÀ-VUS…

La première phase de la Coupe d’Afrique des Nations appartenant au passé, je me concentre maintenant sur le deuxième tour qui a des affiches dignes d’une phase de demi-finale, voire même de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations que je suis.

Aujourd’hui, je ne compte plus que 16 équipes sur les 24 de départ, « 16 » qui autrefois était le nombre requis des nations qui prenaient part à ma phase finale. Cependant, cette fois c’est le 8ème de finale.

Les hostilités seront lancées  le vendredi 5 juillet 2019 avec à la clé deux matches pas du tout XXL, mais beau à voir de par le jeu imprimé par les entrants en lice à cette nouvelle phase et une nouvelle étape qui intègre ma compétition. J’aurai droit à 8 matches avant le quart de finale.

MAROC, pour une deuxième africaine

Le premier match verra le Maroc, qui court derrière un deuxième sacre continental affronter une équipe qui pour la première fois de l’histoire passe l’étape de la phase des groupes, le Bénin.

Un match entre une équipe invincible des Lions de l’Atlas conduite par Hervé RENARD ayant à sa possession un 11 de départ  structuré mais surtout discipliné et un banc de touche qui sait jouer et marquer en même temps. Sa difficulté, c’est cette équipe béninoise qui ne se déploie pas totalement pendant le cours du jeu, optant plus pour la défensive et avancer par contre-attaque.

En tête de leur groupe, les Lions de l’Atlas ne se sont jamais montrés gourmands durant cette première phase de la Coupe d’Afrique des Nations alors qu’ils ont les atouts nécessaires pour l’être. Les  coéquipiers de BOUSSOUFA ont au cours de chaque match effectué un service minimum mais tranchant car n’inscrivant qu’un but par match, soit  avec 9 points +3.

La même différence de buts qu’en 1976, année de consécration  

Le samedi 6 juillet, je vivrai deux matches qui auront les saveurs des finales de la Coupe d’Afrique des Nations, je les ai déjà vécus lors de mes précédentes phases finales.

Cameroun-Nigeria et Egypte-Afrique du Sud

Alors que je suis en 2019, l’opposition Cameroun-Nigeria me ramène à la Coupe d’Afrique des Nations Ghana/Nigeria 2000 dont la finale a opposé, à Lagos, les Lions Indomptables aux Supers Aigles. Je m’en souviens !

Lors de cette finale qui a connu la participation de 60.000 spectateurs, camerounais et nigérians s’étaient séparés sur la note de deux buts partout découlant des 4 buts inscrits par ETO’O et MBOMA pour le Cameroun puis CHUKWU et OKOCHA pour le Nigeria. Le sort des Aigles fût scellé à la séance des tirs au but soldé sur la note de 4 tirs contre 3 en faveur du Cameroun.

C’est également la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 1984, le Cameroun s’était imposé sur la note de 3-1. Mais ce Cameroun-là n’est pas l’actuel.

La bande à CHOUPO-MOTING qui séjourne en Egypte ne sait pas marquer les buts, elle passe plutôt pour une équipe à optique défensive, car en trois matches, les Lions n’ont pas encaissé mais n’ont inscrits que deux buts.

De même que leur adversaire le Nigéria, qui a eu besoin que de deux buts aussi pour se qualifier en 8ème de finale, deux victoires à 1- 0 et une défaite à 0-2 pour finir, 6 points 0. Ce match est un remake.

L’autre remake, c’est l’opposition Egypte-Afrique du Sud. Ils seront sur terrain ce dimanche pour le compte de 8ème de finale mais viendront avec un esprit de 1998. Vous vous rappelez que l’Egypte s’est offert le trophée au Burkina Faso en battant l’Afrique du Sud par 2- 0 ?

L’occasion est trop belle pour l’Afrique du Sud de reprendre sa revanche, mais c’est compliquer.

Les sud-africains ne sont pas convaincants devant les buts. Ils ont toujours une passe de trop qui fausse toute une construction partant de la ligne défensive. D’ailleurs, ils ont été qualifiés puisque l’un des meilleurs perdants alors que leurs adversaires ont réalisé un carton plein ; 9 points sur 9 avec un total de 7 buts marqués contre 0 encaissé. L’atout majeur de l’Egypte, c’est aussi le public.

Et l’Egypte sait marquer en quelques secondes seulement, partant de sa moitié de terrain ; l’exemple est le but de SALAH face à la RD Congo. Et oui, la RD Congo, puisque j’en parle.


MADAGASCAR-RDC, 8 buts à 2

Ces chiffres que vous voyez découlent de deux dernières oppositions entre Léopards et Baéras. C’était lors des éliminatoires de la CAN 2017.

A cette époque, le Congo Démocratique faisait peur rien que par son nom et sa danse, « le Fimbu ». Le Congo a fini avec  la meilleure attaque des éliminatoires et le Madagascar, la mauvaise défense.

Aujourd’hui, c’est un autre casting. Les malgaches ont fini premier de leur groupe avec 7 points en battant le Nigéria mais le Congo Démocratique est passé par le trou de l’aiguille, comme en 2015, attendant que les autres fassent le boulot pour lui.

Menés par DUPUIS, un cumulard comme Florent, les malgaches ont fait montre d’une discipline tactique avec des déplacements des lignes en musiques et les distances entre les joueurs ont toujours été respectées mais les congolais conduits par IBENGE n’ont pas montré au monde leur vrai visage.

Malmenés par l’Ouganda et piqués par l’Egypte, les doubles champions d’Afrique sont passés des vivants aux mort-vivants. Faites attention, ils sont toujours redoutables et peuvent faire mal en 15 secondes seulement ;

l’illustration est ce but de BAKAMBU, son premier à la CAN, sur une passe de ISSAMA MPEKO.

Ce dimanche 7 juillet 2019, il faudra aux congolais la performance comme lors de la 3ème journée de la phase des groupes. Pour le reste du tableau de ce 8ème de finale, je vous propose ce graphique mis en place par la Confédération Africaine de football reprenant toutes les confrontations composant une affiche alléchante :

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x