Congo Sport

CAN 2019 – ARBITRAGE : ZERO SUR 10 POUR LA FECOFA, 2 SUR 3 POUR LES ARBITRES …

De trois éléments qui doivent constituer le trio arbitral comme envoyé par d’autres pays africains suite à l’invitation de la Commission d’Arbitrage de la Confédération Africaine de Football en vue de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019, comme la Tunisie (5), l’Algérie(3), le Sénégal (3), l’Egypte (5), la République Démocratique du Congo, elle n’a envoyé que deux arbitres (un central et un juge de ligne).

Le Congo Kinshasa doit d’ailleurs être aux anges puisque c’est une première pour son histoire d’aligner deux arbitres à la Coupe du monde football (U20) et les revoir à la CAN quelques jours plus tard.

Ces arbitres sont Jean-Jacques NDALA et Olivier SAFARI. Ils sont priés d’arriver au plus tard le 12 juin 2019 pour un test physique et un stage de recyclage avant le début du tournoi.  Voilà l’exigence !

Quand la FECOFA piétine et que la CAF exige mieux

Pour sa compétition la plus suivie au monde, la Confédération Africaine de Football compte tout mettre en place et en œuvre pour éviter les bourdes à répétition connues aux coupes interclubs dont la plus flagrante est la finale de la Ligue des champions entre les tunisiens de l’Espérance de Tunis et les marocains du Wydad.

D’où, une pléthore d’exigences pour le corps arbitral en connivence avec leurs fédérations respectives.

Sur l’invitation adressée aux arbitres retenus par la CAF, il est demandé aux arbitres ce qui suit :

  • Se munir de leurs équipements envoyés annuellement par la FIFA (Shorts et T-shirt en 4 couleurs différentes) plus les équipements Adidas CAF ;
  • Chaque arbitre est prié de ramener avec lui un système de communication envoyé par la CAF à la Fédération ;
  • Les arbitres assistants sont priés de ramener avec eux leurs fanions électriques. 

Si pour d’autres membres de la Confédération Africaine de Football, leurs arbitres iront dans les meilleures conditions, la Fédération Congolaise de Football n’en fait pas partie. Vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que la « toute puissante » FECOFA n’a pas le temps de doter ses arbitres des matériels adéquats à même de leur permettre de mieux exercer sur l’aire de jeu.

La Ligue Nationale de Football et la coupe du Congo de football qui reviennent à son autorité en sont la preuve.

Revenons sur les exigences de la CAF pour cette CAN tout en faisant un rapprochement avec la FECOFA.

Rien n’est réellement réel

I. Chaque arbitre est prié de ramener avec lui un système de communication envoyé par la CAF à la fédération

Mais de quelle « dernière dotation annuelle » parle la Confédération Africaine de Football ? Puisque l’on sait que la dernière dotation est celle de la FIFA et elle remonte à il y a deux ans. Précisément à la coupe du monde des U17, SAFARI y était, donc il a des matériels pas Jean-Jacques NDALA.

Vous vous poserez sûrement la question : Comment a-t-il pris part à la coupe du monde des U20 ? Dotation personnelle bien sûr. Comme pour dire que tu ne manqueras pas les examens parce que ton Père ne t’a pas acheté un stylo alors qu’il a payé les frais.

Où est la FECOFA dans tout ça ? On se pose tous la question, car au pays on n’a jamais vu de tel si ce n’est Olivier SAFARI qui lors de ses rares prestations à la Ligue 1 en fait usage et ça n’a rien d’une dotation de la Fédération.

Avez-vous déjà vu les arbitres à la LINAFOOT ou à la Coupe du Congo communiquer avec le kit de communication, soit oreillette ?

II. Les arbitres assistants sont priés de ramener avec eux leurs fanions électriques 

Ici encore, c’est une autre exigence de la CAF à la FECOFA qui peut bien doter mais ne le fait pas. Pourtant, il n’y a qu’un seul arbitre assistant retenu. Pourquoi ne pas bien faire les choses ?

Ne vous en faîtes pas, à cette question, il n’y aura pas de réponse, sérieusement. Mais une nouvelle fois, l’arbitre assistant congolais devra encore user de ses propres frais pour aider la Fédération à être mieux côté sur la scène mondiale alors qu’elle ne fait rien. Elle nous dira ou posera la question certainement « Mais qui envoie ces arbitres, que voulez-vous de plus ? Qui peut le plus, peut le moins ».

FECOFA parent aidé, arbitres enfants réguliers

Bien que la Fédération Congolaise de Football Association passe pour un parent que l’on doit à tout moment aider pour envoyer ses propres enfants à l’école, elle est tout de même bien défendue par ces enfants mal entretenus.

Qui de un en 2017 passe à deux en 2019 avec l’optique d’être finalement à 3 pour 2021, une montée qui s’effectue grâce à leur travail tant sur le terrain que pendant les séminaires.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x