Congo Sport

CAN 2019-RDC/OUGANDA : L’ENTRÉE EN FANFARE DES FAUVES, TOUS A VOS RANGS !

Venez mes sœurs ! Venez mes frères ! J’ai excessivement besoin de vous pour une entrée certes en sourdine mais fracassante tel un léopard, oui, je suis un léopard. Vous savez quoi ? Vous l’êtes aussi de par cet amour que nous avons pour ce pays qui est le seul bien précieux que nous partageons en commun ; la République Démocratique du Congo. Donc nous sommes tous Léopards !

Félix-Antoine TSHISEKEDI, le Premier de tous !

Pour montrer l’exemple, c’est le Président de la République lui-même qui, depuis la dernière journée des éliminatoires de cette CAN, est au chevet des Fauves, des Ambassadeurs du Congo, du Grand Congo. Près de 2.600.000 dollars ont été déboursés pour tout assurer, c’est quand même un sacré coût !

Pour la Coupe d’Afrique des Nations proprement dite, il n’est pas en reste. Voyez-vous cette photo ? Non, pas celle se trouvant au-dessus, mais en dessous, juste là, oui, vous y êtes !

Deux bras levés vers le ciel, vareuse de l’équipe nationale arborée, le Président de la République est tout joyeux de s’habiller tel un léopard. D’ailleurs, il a été le premier à avoir la nouvelle tunique des Fauves, bien qu’elle fasse encore jaser sur le net, elle n’a pas désorienté les 11 de la RD Congo mais la pression est bien présente.

RDC-OUGANDA : Pression, obligation et respect sont là !

Savez-vous que depuis la CAN 2013, la RD Congo n’a perdu que 2 matches ? Vous imaginez, 2 matches perdus sur les 13 matches disputés, ça fait un sacré coup marketing. A la place de ramener plus d’assurance, le statut des Léopards dans cette CAN rajoute plutôt de la pression.

C’est ce que l’on pouvait tout simplement et comprendre les expressions de Florent IBENGE en conférence de presse d’avant-match « On s’était qualifié très très difficilement … On est là pour la troisième phase finale de suite et on a envie de faire mieux que lors des précédentes éditions. En corrigeant nos petites erreurs passées, on espère aller un peu plus loin Mais on a eu quelques petits soucis entre nous ». Florent est, certes, un technicien sur la pelouse, mais il sait aussi vous séduire grâce à un parler que plusieurs n’ont pas, et il l’a transmis à certains de ses joueurs qui bien que sous pression savent qu’ils sont obligés de faire mieux  « On dispose d’individualités qui peuvent créer le danger à tout moment. C’est un peu notre particularité. Sur le papier, on a des joueurs qui sont supérieurs. Après, on ne va pas dénigrer cette équipe d’Ouganda » a laissé entendre Marcel Tisserand. Avez-vous compris le message ?

La reprise plus explicative de ce qu’a dit Marcel est à découvrir dans les dires du capitaine, YOUSSOUF MULUMBU, qui tout en revenant sur l’obligation de mieux faire, martèle sur le respect, oui, le respect de la consigne « On a beaucoup travaillé. Et on sait ce qu’on a à corriger. Il n’y a pas beaucoup de choses mais il faut que ces choses rentrent dans nos crânes. Il y a beaucoup de talents dans cette équipe, mais on a tendance à s’éparpiller parce que chacun veut faire des siennes. Alors que si on joue un peu plus en équipe et qu’on fait davantage bloc, je pense qu’on sera vraiment difficile à battre ».

Battre l’Ouganda, le souhait de tous !

A Kinshasa, à 24 heures du match, la place était faite au dernier réglage avant le départ de la délégation officielle pour le Caire, la capitale égyptienne et site retenu pour la RD Congo.

Les maillots mis à la disposition des officiels avec à leur tête le Ministre des Sports ai LISANGA BONGANGA qui pour une victoire dans l’unité a fait appel à tout le monde, il nous faut la victoire «  on doit tous regarder dans la même direction. L’Egypte c’est un pays historique pour les Léopards de la RD Congo depuis 1974. Et, il est important pour nous que de retour en Egypte nous puissions garder toujours le même esprit avec la même conviction pour que nous puissions faire un très bon résultat. D’abord quitter la phase des poules. Et pourquoi ne pas jouer la finale ? Tout ne sera possible que si nous sommes soudés ! » et ça, Denis KAMBAYI l’a dit.

Cette unité devra déjà être observée ce samedi 22 juin 2019, jour qui verra la République Démocratique du Congo revenir au-devant de la scène africaine face à l’Ouganda.

Rendez-vous du Groupe A, deuxième match de la 32ème édition de la CAN EGYPTE 2019.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x