Un coup de passe-passe, c’est ce qui se vit en ce moment à Marbella en Espagne où les Léopards de la République Démocratique du Congo préparent la CAN 2019 prévue en Egypte. Après que le staff technique l’ait annoncé « pas apte physiquement » alors « qu’il a été écarté suite à son arrivée tardive au lieu de rassemblement », ce qui est passé pour un manque de respect à la sélection nationale, au drapeau et aux autres membres de l’équipe congolaise, Yannick YALA BOLASIE est finalement annoncé dans le groupe des Fauves congolais ce soir, suite à une grâce du Président.

Le Staff dit non, Omari dit oui !

Dans la sélection nationale, le Staff est souverain, on l’a vu partout ailleurs. Et le cas de la Fédération Française de Football et le Staff sur l’affaire BENZEMA en dit plus, mais ce genre de décision d’écarter un joueur important, il faut s’assurer que vous avez mieux que lui.

Mais pour le cas de la RD Congo, la Fédération Congolaise de Football Association s’est vue quelque part dans l’obligation d’intervenir pour mettre de l’ordre dans une forêt où le Léopard s’aventurait dans une termitière.

IBENGE, patron du staff technique, n’aura finalement été un vrai chef que pendant 24 heures en excluant le meilleur passeur de l’équipe nationale depuis 2014 et l’homme qui a sauvé sa peau face à la Sierra Leone en match de qualification à la CAN 2015.

Juste après, c’est le Président, lui-même, qui est descendu du haut de son bureau pour ranger le bazarde qui régnait dans la tanière en intégrant Yannick BOLASIE dans le groupe, je cite « Si vous n’avez pas la bonne information, la meilleure attitude est soit de vous informer auprès de la Fédération ou auprès du Coordonnateur qui est sur place. BOLASIE n’a jamais été écarté de l’équipe par contre il a lui-même créer une situation qui a provoqué un quiproquo et un énervement de ses collègues. Je vous informe que tout est revenu au calme et il est attendu ce soir à l’internement. Je confirme, ce soir » a écrit Monsieur Constant OMARI, Président de la FECOFA.

Ce n’est pas un conte de fées, mais plutôt une réalité. Le Président de la FECOFA met en avant l’intérêt de la RD Congo et l’autorité du staff qui doit être respectée passe après.

Avec ce qui vient d’arriver, Constant OMARI SELEMANI a tout simplement supplanté le staff technique et sa communication caricaturée.

Cette CAN 2019 fera parler d’elle ici en RD Congo.

Horsaison / Or Saison