Faisant face au réel constat dû au retard de finition des travaux des stades devant accueillir la CAN 2021, la Confédération Africaine de Football qui a dépêché une nouvelle mission au Cameroun il y a quelques jours vient après constat accorder un délai de six mois au pays de Paul BIYA afin de livrer trois autres stades devant accueillir la grande fête du football africain.

Le Cameroun sera-t-il prêt pour cette organisation?

Après lui avoir retiré l’organisation de la CAN 2019 et ce, malgré le délai d’un an lui accordé pour finir les stades, ces chantiers n’avaient pas toujours avancé comme l’on espérait les dirigeants de la CAF.

Dans le souci de l’organisation de cette compétition au Cameroun, voilà pourquoi une ième mission était dépêchée sur place pour se rendre compte de la situation.

Le constat amer est que jusqu’à ce jour, le Stade Omnisports de OLE de Yaoundé (éventuellement nommé Paul BIYA) d’une capacité de 60 mille places, deux terrains d’entraînement, des espaces commerciaux et une structure d’hébergement n’a pas répondu au critérium.

Voilà la justification de l’ultimatum du Secrétaire Général Adjoint de la Confédération Africaine de Football Anthony Baffoe aux dirigeants camerounais pour qu’on leur livre les stades d’ici le mois de juin 2019.

Voici les stades :

Stade de Amadou Ahidjo 38 mille places
Roumdé de Garoua 20 mille places
Kwekong de Bafoussam 20 mille places
Omnisports de Limbé 20 mille places

L’Algérie se tient prête pour la relève

Selon les informations en notre possession, le temps qui reste étant compté pour la Confédération Africaine de Football pour une organisation harmonieuse de cette compétition en 2021, notre source nous renseigne que les dirigeants de cet organe faîtier aurait, déjà par mesure de prudence, prié à l’Algérie de s’apprêter pour qu’au cas d’un éventuel retrait de l’organisation au Cameroun, qu’elle puisse prendre la relève.

HorSaison / OrSaison

0 0 voter
Évaluation de l'article