Transféré en janvier 2018 au Beijing Guoan pour une somme de 72 millions d’euros, devenant au passage l’africain le plus cher de l’histoire, le congolais Cédric BAKAMBU a passé une très belle première saison en Chine. Marquant notamment 19 buts et délivrant 6 passes décisives en championnat. Les bonnes performances du congolais n’ont pas laissé indifférentes plusieurs écuries européennes qui depuis, rêvent de rapatrier le léopard sur le vieux continent.

Valence Lorgne sur Bakambu

Si beaucoup de clubs européens font les yeux doux à BAKAGOAL, il y en a un en Espagne, le FC Valence qui avait fait de lui sa priorité absolue au poste d’avant-centre pour la saison 2018-2019. Néanmoins, l’opération n’a pas pu se concrétiser ; le congolais optant pour une saison supplémentaire dans son nouveau club. Lui qui s’est dit agréablement surpris par la qualité du football pratiqué en Chine.

Malgré cela, le FC Valence n’a pas baissé les bras quant à la possibilité de faire revenir le congolais en Espagne. Ainsi, le club ché a toujours dans son viseur le buteur des Léopards en vue de la saison 2019-2020 afin de redynamiser son secteur offensif quelque peu décevant cette saison.

Son salaire pose problème

Pour convaincre le congolais de rallier la Chine, les dirigeants de Beijing Guoan ont joué la carte économique. En effet, Cédric BAKAMBU touche actuellement près de 18 millions d’euros sans les primes individuelles; un salaire qui devrait dissuader bon nombre de courtisans à le faire revenir en Europe; à moins que l’ancien de Villareal n’accepte de baisser ses émoluments. Ce qui n’est pas facile à faire.

Bakambu n’est pas obligé de revenir en Europe pour être au top

Lorsque BAKAMBU avait décidé de signer en faveur du club chinois, nombre d’observateurs parmi lesquels ses compatriotes congolais avaient été déçus par le choix du léopard. Pensant alors que le faible niveau du foot chinois allait attirer l’attaquant vers le bas.

Force est donc de constater que l’ancien de Sochaux n’a rien perdu de sa vitesse, de son sens du but et de sa vista. Il continue à démontrer tant en club qu’en équipe nationale qu’il est bel et bien le meilleur avant-centre congolais du moment.

Avant de s’exiler en Asie, Cédric BAKAMBU avait fait ses preuves en France, en Turquie et surtout en Espagne où il s’est frotté aux défenseurs de renom tels que Sergio RAMOS, PEPE, PIQUE ou encore MASCHERANO.

Son talent n’est donc plus à démontrer et il ne serait pas du tout surprenant de revoir l’attaquant congolais arborer les couleurs d’une grosse écurie européenne dans un futur proche, car son passage en Chine s’avère une expérience enrichissante non seulement sur le plan financier mais aussi sur le plan sportif.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating