Scandant des chants dès leur entrée au Stade des Martyrs de la Pentecôte en ce match de la 4ème journée de la phase de groupes de la coupe de la Confédération Africaine de Football, les Tupamaros ont lancé la rencontre DCMP – RENAISSANCE BERKANE dans une atmosphère bien électrisée, malheureusement à lavantage des marocains qui ont, pendant les 5 premières minutes, fait voir de toutes les couleurs aux congolais avec 5 ballons dans leur surface de réparation dont 3 tirs alors que les Immaculés n’ont tiré aucune fois.

La première action tranchante du Daring est une balle que la défense des Oranges va vite mettre en corner. Les trois minutes qui ont suivi ont été celles de léveil des locaux; tirs et centres sont exécutés en même temps et n’auront finalement rien produit car jusquà la 15ème minute, le marquoir indiquait le score de parité de 0-0.

Soucieux de refaire le retard du match aller (0-3), les hommes de NGATA ont par moment été trahis par la précipitation et l’imprécision, BONGANGA et KONE n’étant pas présents puisqu’ayant l’esprit ailleurs.

La ligne médiane conduite par DOXA n’arrive pas à maintenir l’équipe dans la moitié des adversaire car jouant trop bas, la seule solution est de jouer derrière. Les incursions, rares d’ailleurs existent grâce au flan droit qui sautent les lignes pour atteindre les derniers 5 mètres des coéquipiers de DAYO YUSSUF.

La première construction digne de ce nom de la part du DCMP n’est intervenue qu’à la 33ème minute après une série de 6 passes initiées par le capitaine GIKANJI et Junior KONE déclenche une frappe de plus de 20 mètres déviée par le gardien pour quelle fin? Un corner qui ne produira rien !

Entre le faux rythme imposé par BERKANE et l’imprécision du DCMP, l’arbitre s’est trouvé dans lobligation de renvoyer tout le monde aux vestiaires après 45 minutes réglementaires plus les 3 additionnelles.

2ème mi-temps, décadence et but!

On commence comme on a fini. On lance, saute les lignes mais rien de concret, on se fait même peur derrière. Comment ne pas procéder à la va-vite, les marocains ne jouent plus au foot mais au chrono, KONE ceinturé, DOXA moins inspiré, il faut attendre la 60ème minute pour voir la première frappe cadrée en cette seconde mi-temps, MUKOKO AMALE à linitiative.

Le but, il est venu comme ça alors que personne ne l’attendait. Même BERKANE qui a imposé un faux rythme s’est fait surprendre par la combinaison BAYINDULA – KONE – LOKO, LIKUTA qui d’une frappe enroulée de la droite vers la gauche loge le ballon au fond du filet pour le 1 – 0, le stade exulte.

Ce but, combien libérateur pour le Daring qui désormais compte 7 points oblige BERKANE à sortir de sa tanière pour maintenir son avance au classement.

LOKO, BONGONGA et MBELE mettent la pression sur la défense de DAYO qui résiste encore à la charge. IMANA joue désormais.

Comme d’habitude, l’équipe d’Isaac NGATA lève le pied et BERKANE revient dans la partie. Tirs, incursions et coup-franc aux abords de la surface mettent en danger Imana, heureusement ILONGA est là pour couvrir les bourdes d’IKOYO. Merci aussi à BAREL mais pendant ces temps, on se demande que fait la pointe haute de l’équipe, BONGONGA.

Vinny, l’absent

Le système d’Isaac NGATA mis en place ce dimanche 12 janvier nétait pas à même de permettre à BONGONGA de faire son jeu. Réceptionnant moins de passe dans les pieds puisque le milieu avait un travail défensif. Un jeu basé sur la latéralité, Vinny s’est vu pris en étau par laxe des coriaces de BERKANE.

Perdant la quasi-totalité des duels dans l’axe; Vinny BONGONGA, obligé de courir entre le milieu de terrain de son équipe et la défense de la formation adverse, est le joueur qui n’a tiré qu’une seule fois au poteau. Etonnant pour le 2ème meilleur buteur de la Ligue 1.

Au DCMP de s’armer pour la 5ème journée face à Zanaco en Zambie car le quart de finale s’y trouve.

Horsaison / Or Saison

0 0 voter
Évaluation de l'article