Bien placé au classement de la Ligue Nationale de Football et, encore engagé en compétition africaine, le Daring Club Motema Pembe peine encore à se montrer convaincant dans certains aspects de son jeu surtout face à des équipes qui ont du répondant.

Si les Immaculés pratiquent un football attrayant basé sur la possession, force est de constater que lors des grands matchs, BONGONGA et ses camarades font montre de quelques lacunes que l’entraîneur Isaac NGATA doit corriger, à savoir:

  1. L’impact physique

Trop souvent dominés dans les duels physiques, les hommes d’Isaac NGATA ont un manque criant de présence athlétique dans les rencontres qui exigent l’impact physique. Ceci doit être réglé, soit par un recrutement ciblé, soit par une préparation physique en cours de saison; ce qui n’est pas chose évidente.

  1. La cohérence au milieu du terrain: créativité et transition défensive

En effet, l’entraîneur Isaac NGATA a imposé une philosophie de jeu claire qui consiste à repartir de derrière, de jouer en attaque placée et donc d’avoir la maîtrise de la possession du ballon. Néanmoins, il y a un certain nombre d’insuffisances, notamment au milieu du terrain en termes de créativité.

Junior KONE, Arsène LOKO, Doxa GIKANJI, BONGO PASI ou KOMBE IKWA ne se montrant que très peu inspirés dans les grands matchs. L’entraîneur originaire du Congo-Brazza doit donc recruter un ou deux meneurs de jeu afin de résoudre la question.

Quand on pratique un football porté vers l’avant en utilisant très souvent les attaques placées, il y a une nécessité presque vitale de bien gérer défensivement les phases de transition au milieu de terrain. Malheureusement, c’est le tendon d’achille du club Vert et Blanc. Décidément, Doxa GIKANJI, BONGO PASI et les autres milieux de terrain ont une gestion presque calamiteuse dans ce domaine.

Nous pensons donc qu’Isaac NGATA doit travailler cet aspect de jeu avec ses joueurs ou recruter un vrai milieu défensif capable de récupérer les ballons au corps à corps, d’intercepter les passes adverses et de dissuader les intentions de contre rapide à travers un positionnement et une lecture du jeu impéccable; mais il doit aussi être capable de relancer proprement.

  1. Le jeu sur les côtés

Si le Daring Club Motema Pembe possède des joueurs de couloir capables de faire la différence, notamment William LIKUTA, Junior MBELE, Rachidi MUSINGA ou encore Héritier NGOUELOU mais aussi des latéraux comme MUKOKO AMALE et MANGINDULA. Néanmoins, certaines lacunes tant offensives que défensives persistent lors des grands matchs.

En effet, les ailiers rechignent presque systématiquement à travailler défensivement mis à part MUSINGA qui ne ménage aucun effort pour venir soutenir ses latéraux.

Si les montées et les centres de MUKOKO font des ravages dans les défenses adverses, on ne peut pas dire la même chose de son compère du couloir gauche MANGINDULA. Celui-ci ne dedouble son ailier que très rarement; se contentant de son travail défensif. Le technicien aux chemises blanches a donc du pain sur la planche pour améliorer tout ça.

  1. Le mental

Le club Vert et Blanc a montré beaucoup de qualités cette saison, mais la force mentale n’est pas franchement un des points forts du Daring.

En effet, malgré tout le potentiel tant technique que tactique que regorge ce club; face à des grandes équipes, les joueurs de Motema Pembe deviennent nerveux et perdent leur confiance, en témoigne le match nul (1-1) concédé face à l’AS V. Club malgré une supériorité technico- tactique et la défaite (3-0) contre MAZEMBE en dépit dune première période de bon augure.

D’autre part, les joueurs d’Isaac NGATA doivent s’habituer à la pression populaire du Stade des Martyrs. Au fait, quand les Immaculés évoluent au « Grand Libulu », ils sont comme tétanisés et n’arrivent pas à évoluer à leur meilleur niveau.

En somme, le Daring Club Motema Pembe est actuellement l’une des équipes qui pratiquent le plus beau football en RD Congo. Si le technicien Isaac NGATA arrivait à corriger toutes les lacunes citées ci- dessus, le club cher à Vidiye TSHIMANGA pourrait être un candidat plus que crédible au titre national et pourquoi pas à celui de la compétition africaine dans laquelle il est engagé.

HorSaison / OrSaison

0 0 voter
Évaluation de l'article