Une fois champion du Congo, 4 fois vice-champion de la RD Congo et à plusieurs reprises vice-champion de Kinshasa, Fernand PHEZO est l’un de ces rares congolais qui ont choisi le Volley-Ball comme sport à pratiquer et ont su exporter leurs talents en dehors des frontières du pays des Léopards.

Ponctuant ses différentes sorties sur le continent africain en prenant part au championnat d’Afrique des clubs champions avec le VC MWANGAZA, PHEZO KINAVUIDI a été la cible d’une des formations de Volley-Ball la mieux côté de l’île Maurice, le Faucon Camp Ithier Volley-Ball.

Arrivé dans l’île montagneuse le 28 mai 2019, il s’est vu passer pour la priorité de son entraîneur,Deepak Aungnoo, s’est totalement chargé de son déplacement de Kinshasa vers Port-Louis et son intégration dans l’équipe « je suis arrivé le 28 mai 2019 à 1 heure, heure d’île Maurice. J’ai été accueilli par le coach et son adjoint. Pour mon intégration, le coach m’a permis de m’installer avec mon ami malgache Fabrice HERMANN avec qui j’ai discuté durant toute la nuit. Nous n’avons même pas fermé l’œil » a laissé entendre l’international congolais qui se devait attendre plus de 2 mois avant de prester pour la première fois sous les couleurs de son nouveau club « lorsque je suis arrivé, il y avait en île Maurice, les jeux des îles. Vu que toutes les fédérations y prenaient part, nous étions en break et devrions attendre leur effectivité pour disputer le championnat. Je me suis entrainé pendant deux mois avec l’équipe avant de répondre à la convocation de la fédération pour le Cap-Vert. A mon retour, la Fédération Mauricienne de Volley-Ball a mis en place un mini-champion vers la fin de l’année pour nous permettre d’être apte au championnat d’Afrique des clubs champions pour la Zone 7 ».

Pour sa première en dehors de son Congo natal, Fernand dispute le mini-championnat mauricien qui voit son club se classer troisième après la phase de play-off qualificatif au championnat de la Zone où PHEZO, ses coéquipiers et son FCIVB vont finir 7ème sur 17 participants.  Des premiers résultats qui n’entament pas l’envie féroce du fauve congolais, un homme habitué aux médailles.

Le champion incontesté

Dans les annales de la Fédération Internationale de Volley-Ball, le nom de Fernand PHEZO KINAVUIDI y figure en lettres d’or. La Confédération Africaine de Volley-Ball n’en dira pas le contraire, le congolais et son compère Perpétua SALASALA ont été les premiers africains à disputer les 8èmes de finale du championnat du monde de Beach-Volley de moins de 21 ans. Seuls africains à avoir gagné un match lors de la coupe du monde Beach-Volley Chine 2017.

Champion à un nombre calculable dans la zone 4 en Beach-Volley, capitaine des Léopards Junior du Volley de salle, l’un des meilleurs de Ahmid ABDALLAOUI et SWALE ORAMI, le champion du Congo 2016 se veut porteur d’un nouveau vent au sein de son club avec qui il tient à s’offrir une médaille d’or « je dois me surpasser, je dois prouver au staff technique que le choix porter sur moi n’était pas un temps perdu. Je ferai de mon mieux afin de permettre à mon club de gagner le championnat national avant de me fixer les objectifs pour la zone » a-t-il dit.

COVID-19, le ralentissement

« La Covid-19 nous a bloqué pendant 3 mois. Mais avec le coach, nous avons un programme de préparation individuelle. Une séance qui doit être filmée puis envoyée au coach pour observation et nous devrions le faire soit le matin ou le soir mais cela fait déjà un mois depuis que nous avons arrêté» et oui, cette pandémie aura tout anéanti sur son passage sauf sa détermination digne d’un fauve PHEZO ne baisse pas les bras pour autant.

Les entraînements collectifs reprennent d’ici mi-juillet, le natif de Kinshasa s’est fixé un programme individuel pour être prêt lors de la reprise du championnat prévue au mois de septembre.

Horsaison / Or Saison

0 0 voter
Évaluation de l'article