Alors que le mondial U20 en Pologne poursuit son bonhomme de chemin avec notamment la grosse performance du Mali qui a sorti l’Argentine après la séance de tirs au but, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) s’est résolue de libérer les 9 arbitres africains sur le continent pour la plus grande fête du football africain.

Les trois centraux dont Jean-Jacques NDALA de la RD Congo et six assistants avec Olivier SAFARI de la RD Congo, tous doivent revenir sur le continent pour servir de locomotive à la première phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations à 24.

Une première pour la RD Congo

Cette coupe du monde U20 entre dans l’histoire pour l’arbitre de la RD Congo. Pour une première, deux  arbitres congolais ont pris part à une phase finale d’un des plus grands rendez-vous du football mondial.

Une première pour le central Jean-Jacques NDALA qui confirme la réputation qui est la sienne en RD Congo et sur le continent.

Moins utilisé lors des différentes compétitions en RD Congo, l’assistant Olivier SAFARI s’est réfugié sur le continent pour faire asseoir sa réputation. Pour ce natif de Goma, cette coupe du monde est la deuxième puisqu’il a également participé à la phase finale du mondial  U17 Inde 2017.

Les chiffres

Pour ce qui est du mondial U20 NDALA et SAFARI n’ont été sur le terrain que deux fois. Ils ont officié les matchs ayant opposé la Norvège à la Nouvelle-Zélande et l’Arabie Saoudite face au Panama. Ce qui veut dire qu’ils ont à leur actif, 180 minutes de la coupe du monde U20.

L’expertise du mondial  très attendue

Certes, ils reviennent d’une phase finale de la coupe du monde U20 qui n’a rien n’avoir avec la grande coupe du monde. Ils arrivent au moment où « l’arbitre africain » est au centre du débat après les deux finales de la Ligue des Champions de la CAF dont le match retour est à rejouer sur décision de la Confédération Africaine de Football, après l’arrêt du match dû au refus du WAC de poursuivre la rencontre face à l’Espérance de Tunis puisqu’ayant estimé que leur but d’égalisation refusé était valable.

L’expérience acquise au mondial est donc très attendue pour que pareil incident ne s’invite pas à la CAN.

Ce qu’il faut savoir

Avoir des arbitres lors d’une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations est une bonne chose pour les différentes nations. Mais seulement, il est à noter que la performance des sélections au cours de la compétition diminue, sinon élimine de la course les arbitres de leurs pays respectifs.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating