7ème au classement de la dernière édition du championnat national, le FC Renaissance du Congo tient se refaire une santé sur la scène nationale au regard de ses 3 premières années. Il envisage une qualification aux interclubs de la Confédération Africaine de Football édition 2021-2022.  Pour arriver à réaliser un tel objectif, le Club Orange se doit un parcours exceptionnel pour occuper l’une des trois places qualificatives ou encore gagner la coupe du Congo, trophée national que les Fibos ont déjà dans leur vitrine.

Un rêve, une ambition applaudit par la marée Orange de Kinshasa dont le goût de la campagne africaine a été stoppé sans que le FC Renaissance ne perde le moindre match dans son fief. Pour ce  faire, un budget d’un million de dollars a été fixé comme montant à mobiliser par les supporters qui se veulent propriétaires de l’équipe.

Montant réalisable ou utopique? La question demeure au regard de ce que traverse le champion du Congo 2016 qui a vu son Président, Pascal MUKANA, être éloigné du Club.  Cette situation risquerait de mettre le FC Renaissance qui se veut Grand dans une situation d’infériorité. Observateur et supporter en même temps, un des cadres du  premier comité de la Renaissance du Congo, Max MAYAKA qualifie « d’un handicap si on doit identifier le FC Renaissance du Congo par une personne, tout cela ça nécessite maintenant une remise en question pour essayer de voir comment relancer les choses. Il faut maintenant une remise en question et il faut revoir de par la conception, de par les acteurs, de par les vraies valeurs d’une association.

Nous ne devons pas voir les choses par rapport à un individu mais par rapport à un groupe de personnes qui doivent se mettre ensemble en fonction des compétences, en fonction d’une vision commune et bonne répartition des tâches pour permettre à ce que l’on ne puisse pas tomber dans ce genre de choses » a-t-il laissé entendre.

Coordination du FC Renaissance, MAYAKA preneur ?

Le mandat du comité Pascal MUKUNA est en cours mais les tractations pour un probable remplacement se font déjà. Les supporters tiennent à ce que les choses redeviennent en ordre tout en prônant l’unité au sein du Club. Conduite par Nerry GELEZI, Président de la Commission d’encadrement des supporters, la délégation des Oranges qui a vu Max MAYAKA a formulé la demande de le voir réintégrer le staff dirigeant.

Cependant, l’homme parle des préalables « Aujourd’hui, je suis un homme d’Etat, donc il y a certaines choses que je ne peux plus accepter et que j’ai acceptées hier. La Renaissance du Congo ne serait pas une activité principale pour moi, c’est une activité secondaire » a dit Max MAYAKA.

Bien qu’à la tête de l’ANICIIS, il ne se refuse tout de même pas l’occupation du fauteuil de Président de Coordination « Il faut se mettre autour d’une table, voir si je peux être utile. Pour ce faire, la Renaissance du Congo est sortie en partie de mon embryon. Si j’ai accepté l’humiliation que j’ai eu à avoir pour cette équipe, c’est parce que je n’ai jamais voulu que cette équipe meure. Donc aujourd’hui, si on m’associe ou on demande mon avis ou on estime à ce que je peux être utile, je n’hésiterai pas. Si tous on se met ensemble, Renaissance ira bien ».

Tractations sur une possibilité de remplacer Pascal MUKUNA mises en place. Que disent les Statuts de cette Asbl qu’est le FC Renaissance ?

Le Comité, sans son Président, va-t-il se mettre dans la peau du reste des supporters pour faire allégeance à Max MAYAKA ?  Attendons voir.

Horsaison / Or Saison

0 0 voter
Évaluation de l'article