Présidente de l’AS V. Club depuis le 1er juillet 2020, Bestine KAZADI DITABALA a posé ses valises jeudi 9 juillet 2020 à Kinshasa en provenance de Belgique, soit huit jours après la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire et élective.

Son avion a atterri à 1h45’, heure de Kinshasa, une heure tardive qui n’a pas interdit aux supporters du club Vert et Noir de faire le déplacement de l’aéroport international de N’djili qui a accueilli plus 50 personnes. Des Moscovites, venus pour lui témoigner leur soutien pour ses nouvelles tâches au sein de l’équipe. Une réception aux couleurs du club, des chants à l’honneur de la « Maman Bestine, Maman Présidente », une entrée qui prouve à suffisance qu’elle occupe une place de choix « Il est 2h du matin, vous m’avez attendu ; ce qui  montre votre amour et votre confiance. Merci mes frères, merci mes sœurs. Aujourd’hui, c’est une grande fierté que d’être là devant vous et je vous remercie du fond du cœur pour la confiance que vous m’avez accordée ».

Tout en rendant hommage à son Père, l’ancien Président du Conseil Suprême des Dauphins Papa KAZADI qu’elle tient à rendre fier « J’ai le mental de gagneuse, j’ai l’esprit de compétition, l’esprit d’équipe ; je veux unir et rassembler autour de moi toute personne disponible pour être au service de Vita Club. Nous le devons à la République Démocratique du Congo, et moi je le dois à Papa KAZADI ».

De l’Asbl à la société, V. Club doit être grand

La série a été lancée par Pierre KAZADI TSHISHISHI, Gabriel AMISI et André KIMBUTA mais elle n’a pas abouti aux résultats escomptés, assurer la mutation de Victoria Club Asbl à Vita Club Sa. La société V. Club n’existe que de nom, ce qui constitue un handicap pour que plusieurs projets des Verts et Noirs restent dans l’histoire.

KAZADI DITABALA tient à redynamiser les choses. Elle tient à entrer justement dans cette phase de l’AS Vita Club Sa afin de lui permettre d’assurer son destin sans être dépendante « J’ai une envie de changement, je voudrai que V. Club devienne un club omnisport autonome. Qu’il ait son propre capital, qu’il ait son fond propre, qu’il soit une équipe moderne. Je vais aussi insuffler dans le mental des supporters, ce que j’appelle le sport business. Je pense que pour aller très loin, pour être compétitif, il faut de l’argent, il faut produire de l’argent, produire du revenu. Et, pour ce faire, il faut que Vita Club se comporte en une société commerciale à caractère sportif pour pouvoir négocier les contrats, pour pouvoir signer des partenariats avec des très grands clubs, pour pouvoir identifier les joueurs qui vont former l’équipe, pour former les jeunes et tout cela autour de l’équipe d’un rassemblement ».

Une auto-suffisance qui verra la formation championne du Congo en 2010 refaire son retard parfois causé par des distanciations à caractère acrimonieux.

Vita Club, gagner ensemble

Comme une poule rassemble sous ses ailes ses poussins, Bestine KAZADI DITABALA prône l’unité autour de 3 objectifs qu’elle s’est assignés pour son mandat, remettre V. Club sur le toit du football africain et se comporter en dompteur en RD Congo.

« D’ailleurs, je le dis aussi aujourd’hui mon slogan c’est rassemblement, unité et victoire. Le défi, je le pose à trois stades le long terme, c’est la coupe d’Afrique. Depuis 1973, Vita n’a jamais remporté la Coupe d’Afrique alors, il faut le faire avec moi. Je voudrais rassembler les sections, je ne voudrais pas toujours mettre le football en avant ; je voudrais travailler également avec d’autres sections. On doit faire de Vita Club le Barça congolais ».

Le discours est tenu, Madame la Présidente, les V. Clubiens vous attendent à l’œuvre, eux qui aspirent à ce qu’ils qualifient de « Mupepe ya sika » et travail va officiellement commencer ce samedi 11 Juillet 2020 après la cérémonie de remise et reprise.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating