Elle aura fait des ravages dans le monde en termes de perte en vies humaines, baisse des chiffres d’affaires, des capitaux ; la covid-19 a également mis en mode veille plusieurs dossiers dont les contacts étaient de loin plus avancés.

Au Football Club Blessing de Kolwezi, l’impact du coronavirus a été senti non pas suite à la contamination des membres de cette formation de Lualaba mais plutôt avec le ralentissement du partenariat que devait conclure le 1er de la Ligue 2 dans la zone Centre-Sud avec la formation française, le FC NANTES.

8 fois champions de France, les Canaris ont été séduits par l’organisation du comité TSHIZAHINGA qui met en exergue la formation et la promotion des jeunes « Mon équipe, le FC BLESSING a des équipes d’âges et en ce moment, nous sommes en train de conclure un contrat avec le FC NANTES n’eut été ce que nous vivons actuellement, la pandémie, on aurait dû signer un contrat et il y a des recruteurs du FC NANTES qui devraient être à Kolwezi pour suivre certains de nos joueurs. Nous ne voulons pas que faire plaisir aux supporters, nous voulons que ce football profite aussi à nos enfants pour qu’ils aient à l’extérieur et que ça nous profite aussi de gagner quelque chose » a dit le Président du FC BLESSING Jean-Marie TSHIZAHINGA.

La descente sur Kolwezi des recruteurs du Club de l’Hexagone interviendra plus tard mais les contacts sont déjà avancés avec l’envoi des joueurs en Europe qui se profilent. En seulement 12 ans d’existence, le FC BLESSING tient à se faire une place à la table des grands et un nom sur l’échiquier national, continental et international.

Horsaison / Or Saison

0 0 voter
Évaluation de l'article