1/Qui est Christian Matata ?

Banquier de carrière depuis 2005 et ancien athlète dans beaucoup de disciplines (Football, Basketball, Volleyball, Tennis, Tennis de table, …). Je suis Président de la Commission Beach Volley Afrique Centrale, membre de la Commission développement à la Confédération Africaine de Volleyball « CAVB », Président de la fédération de Volley Ball du Congo « FEVOCO », Vice-Président au Comité Olympique Congolais « COC », Fondateur des équipes de Football et Volleyball « ESPOIR DU CONGO », Conseiller dans l’équipe de Basket « BC ONATRA », donc un passionné de sport. Avant de m’engager dans le développement du mécénat, je me suis appliqué à faire connaître et aimer le Volley Ball à travers tout le pays. Ce que j’ai donc fait à ma petite échelle pour le Volley Ball, j’ai décidé avec l’aide des amis et toutes les personnes de bonne volonté de l’étendre à toutes les disciplines sportives, à la jeunesse et aux personnes vulnérables.

2/ Qu’est ce qui vous a motivé à créer la fondation ?

La Fondation Christian Matata est née de ma volonté de valoriser à Kinshasa, le mécénat qui, à ce jour, reste très faiblement développé. Mon but, est premièrement de devenir un médiateur entre la sphère publique et le secteur privé, afin de bien canaliser les générosités du public et ensuite de développer la philanthropie afin d’aider les sportifs, les jeunes et les personnes vulnérables.

3/Quelle est la vision de votre fondation ?

Ma vision est de répondre aux problèmes actuels des jeunes sportifs et d’apporter des solutions pour leur épanouissement. Créer pour intervenir dans tous les domaines du sport, la fondation Christian Matata agit au présent et prépare le futur en faisant de chaque jeune sportif en particulier et de chaque jeune en général un citoyen responsable et engagé tout en répondant aux besoins des personnes vulnérables

4/Quelles sont les actions menées par votre fondation ? Et dans quel domaine ?

  • Une grande de marche de santé des amis de Christian Matata qui a réuni plus de 5.000 personnes pour sensibiliser les kinois sur l’impact positif du sport dans notre société.
  • Plusieurs dons aux personnes vulnérables, orphelinats et veuves.
  • Enfin, le combat des champions, tournoi inédit prévu mi-novembre qui mettra en exergue toutes les disciplines des sports de combats

5/Pourquoi avoir choisi les sports de combats et les arts martiaux?

Sports de combat inventés en Asie, les arts martiaux vise le contrôle de soi à travers la canalisation du trop plein d’énergie qui couve en chaque personne.

La Fondation Christian Matata voudrait créer cette compétition pour éviter que les jeunes déversent leur trop plein d’énergie dans la rue à travers des actes qui ne sont pas conformes aux normes et valeurs de notre société.

Dans le souci de promouvoir le sport en particulier et la jeunesse en général, la Fondation Christian Matata veut donc mettre l’accent sur tous ces sports de combats longtemps oubliés, qui exigent beaucoup de discipline personnelle et un respect authentique et continuel de l’autre.

6/Peut on dire que vous abandonnez le Volley Ball pour les sports de combat ?

Je n’abandonne pas le Volley Ball, parce que c’est en réussissant avec le Volley Ball que j’ai pris conscience que j’avais les capacités, la force et l’ambition nécessaire pour m’étendre à d’autres disciplines telles que les sports de combat. Et d’ailleurs ma mission au sein du Comité Olympique Congolais m’exige le suivi et développement des toutes les disciplines.

Vous savez il y a un proverbe qui dit : « le lâche ne commence jamais, le faible ne termine jamais, le gagnant n’abandonne jamais »

J’ai commencé avec le Volley Ball et je n’abandonnerai jamais avant d’avoir terminé cette noble action qui est de rendre les jeunes et les sportifs congolais responsables, engagés et fiers.

7/Quels sont vos projets d avenir ?

Mes projets sont d’étendre mes actions à toutes les disciplines sportives, vous savez l’avenir de ce pays ne dépend pas seulement des politiques, ils font de leur mieux. En tant que citoyen congolais nous avons tous le devoir d’aimer ce pays et d’oeuvrer chacun dans sa sphère pour que le Congo renaisse de ses cendres. 

8/Un message pour les jeunes entrepreneurs ?

Etre entrepreneur n’est pas si complexe que cela paraît. Il suffit de trouver une bonne idée, de se concentrer sur elle, de s’avoir s’entourer et de montrer sa passion …

L’argent viendra dans un second temps …

Il est bon de se rappeler que tous les acteurs de changements ont commencé très petit, certains dans un garage, d’autres avec quelques centimes en poche … J’ai moi-même humblement commencé sans rien et traversant tous les problèmes et difficultés que connaissent certaines jeunes du pays, comme joueur de Volley Ball quand j’étais étudiant.

9/Un message pour la jeunesse congolaise ?

A tous les jeunes congolais, je ne dirai qu’une seule chose : « le travail que vous avez à faire, faites le bien car votre bénédiction en dépend ».

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating