Elles sont plus de vingt à courir derrière la subvention du Gouvernement, les frais de missions et l’accompagnement de leurs fédérations internationales respectives. En vrai, elles ne sont qu’à compter sur le bout des doigts, celles qui s’adonnent réellement à la pratique pour le bien-être du sport et des sportifs avec l’idée d’éviter une simple figuration mais chercher à décrocher des médailles.

Qu’en dit le COC ?

Au Comité Olympique Congolais, le programme de préparation n’est pas établi. Son effectivité attend l’accompagnement du Gouvernement qui doit prendre en charge les athlètes des fédérations qui seront alignés pour défendre le drapeau national.

« Ces fédérations sont une vingtaine, je ne peux pas les citer toutes, mais nous irons par étape.  Nous verrons avec qui s’engager » a laissé entendre le Chargé de missions et Trésorier Adjoint du COC, François Claude KABULO MUANA KABULO sans les citer avec exactitudes, si ce n’est les disciplines phares que tous connaissent à l’image du football qui doit suivre un programme de la CAF, le Basket-Ball de la FIBA Afrique, bref les sports collectifs.

Qui sera de la partie et pour quel objectif ?

Avec 22 fédérations sportives accompagnées par son Gouvernement, la RD Congo se présente comme cette nation qui ira au Royaume Chérifien avec une très grande délégation des sportifs (sauf enrôlement des non athlètes). La question qui persiste est celle de savoir si tous partiront pour des médailles ? Seules les statistiques des résultats enregistrés lors des dernières sorties peuvent sauver la peau de certaines fédérations et clouer d’autres. Car si le Handball, le Volley-Ball, le Taekwondo,  le Karaté, le Judo, la Lutte et Disciplines associées sont comptés parmi les sports qui peuvent décrocher des gains, d’autres iront pour le simple décor, soit visiter le Maroc puisque n’existant qu’à l’approche des compétitions internationales ou quand les instances internationales promettent des sanctions, le cas du Canoë KAYAK, l’Escrime, le Tir à l’Arc et compagnie.

Pour éviter la déroute connue à Londres en 2012 en natation, le Comité Olympique Congolais est tenu à mette en place des mécanismes de suivi sur la préparation de différentes fédérations et en assurer objectivement le tri pour la Ville de Casablanca.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating