Après la mesure de radiation prise sur son Secrétaire Général, le Comité Olympique Congolais croyait s’être définitivement débarrassé de lui alors que ce dernier a une longueur d’avance sur les prévisions du CIO, notamment les Jeux Olympiques Tokyo 2020.

Disparu des radars depuis sa radiation au niveau national par l’Assemblée Générale du COC, l’ex Secrétaire Général ne se considère pas autant, le revoici; il signe son retour en international.

N’ayant plus accès au système du CIO et à celui de la solidarité olympique puisque les deux structures avaient entériné les sanctions du COC, Herman MBONYO s’est donné tout de même le loisir de s’inscrire auprès des autorités japonaises ayant en charge l’organisation des jeux.

Ce qui laisse croire qu’avec cet acte, l’homme a sans nul doute abusé de la bonne foi des services japonais en charge d’accréditation des Jeux Olympiques. Heureusement que le Comité Olympique Congolais a mis la main sur cette tentative malveillante de nuire à sa réputation auprès du CIO.

MBONYO ENCORE ACTIF !

Outre sa tentative, le Secrétaire Général radié du COC s’est permis de nommer et enregistrer son allié de plusieurs batailles et Trésorier Général Adjoint du COC François KABULO comme Chef de mission de la délégation congolaise auprès de mêmes autorités japonaises, alors que la question relative au « Chef de mission » de la délégation congolaise aux JO n’est pas encore à l’ordre du jour.

Loin de rester sans réaction, le Comité Olympique Congolais va certainement tirer au clair cette nième coup de théâtre de son ancien Secrétaire Général car c’est de son image qu’il est question auprès du CIO.

Dans l’entretemps, la solidarité olympique scrute à fond le fonctionnement du Comité Olympique Congolais et ce, après plusieurs audits dont les résultats savèrent satisfaisants et pourront lui permettre de renouer avec différentes bourses.

0 0 voter
Évaluation de l'article