« En cas de vacance au poste de sélectionneur national, le Directeur technique national prend le relai jusqu’à la nomination du sélectionneur », la règle du jeu. C’est un peu comme de la politique hein ? Voilà comprenez que tout est taillé sur mesure.

C’est le scénario qui vient de se passer à la sélection nationale de la République Démocratique du Congo. Le Directeur technique national de la Fédération Congolaise de Football Association, Christian N’SENGI BIEMBE vient de prendre les rênes des Léopards A, en remplacement de Florent IBENGE IKWANGE.

Cette réalité me laisse sans voix par moment.

Savez-vous pourquoi ? Parce que dans un passé lointain et proche en même temps ces deux hommes, comme les électrons se repoussaient car, s’il faut être clair, ne se supportaient pas. L’un se prenant plus performant et l’autre plus intelligent. Comme pour dire « deux loups ne peuvent pas rester sur une même montagne ».

Christian N’SENGI, L’ADJOINT INEXISTANT

Jugé limité par le Comité exécutif de la Fédération Congolaise de Football Association, Florent IBENGE s’est vu rattaché deux adjoints de plus, Pamphile MIHAYO et Christian N’SENGI BIEMBE. Mais ce dernier n’a jamais presté comme tel, Florent l’a refusé dans son staff.

En vrai, il l’a considéré comme un concurrent direct sous ses ordres et à même de ne pas appliquer ses diktats. Oui, Florent est un dictateur dans le vrai sens du mot.

Pour couvrir cette absence, la FECOFA sort une explication qui ne tient pas debout « Christian supervise la prestation des Léopards qui évoluent en Europe et transmet la liste finale plus les performances à Florent pour établir la liste des convoqués ». Mensonge, N’SENGI n’a même pas effectué un seul déplacement avec un ordre de mission de la FECOFA pour superviser les Léopards.

A Kinshasa, pendant ce temps, Florent ne fait même pas mention du nom de son adjoint. Sur d’autres descentes, l’on constate que l’Ambassadeur des Léopards, Trésor LUALUA (dont le travail n’est connu que par Constant OMARI) et d’autres têtes sont dans la sélection mais pas Christian. Il y avait quand même de quoi se poser des questions.

Rien n’est clair, Florent est catégorique, mais Constant OMARI le contourne tout de même.

DE L’ADJOINT AU DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL

Tenant à son Christian N’SENGI, puisque Florent a du soutien venant de plusieurs Vice-présidents, Constant OMARI le nomme Directeur technique national de la FECOFA. Et, il ne se limite pas là, il lui confie même la tête du staff technique des Léopards U23.

Du beau jeu tel que OMARI le voulait, il le voit, les Fauves U23 sont dynamiques et attrayants, le débat est déjà lancé.

Normalement, Florent doit lui faire rapport de son travail, mais ça ne vient pas, N’SENGI reste sans rapport. Bon, c’est d’ailleurs à l’image de la Fédération, son administration ne fait pas rapport de l’utilisation des fonds alloués aux sélections nationales de football.

Mais cette résistance de Florent ne sera pas de longue durée, puisqu’à la CAN EGYPTE 2019, après deux premières journées sans résultats concluants, le Président lui avait imposé de travailler avec N’SENGI BIEMBE pour mettre en place un système de jeu propre aux congolais. Résultat, la RD Congo a bien joué les derniers matches.

On se dit finalement, le problème ne se situe pas vraiment au niveau des joueurs, c’est le staff. Il y a même de ces joueurs ont requis l’anonymat qui se plaignaient de la manière dont Florent faisait les choses. « On jouait sans savoir qui fait quoi exactement, nos déplacements n’étaient pas couverts par X ou Y joueur puisque ne sachant pas exactement ce que le coach a dit individuellement à chaque joueur ».

Le coach est parti, on verra s’il était vraiment la cause de cette mauvaise prestation, un autre est là.

N’SENGI BIEMBE, l’intérimaire qui remplace un ex-intérimaire

On se rappelle tous de comment Florent IBENGE est arrivé chez les Fauves de la RD Congo, à la pointe des pieds comme, il était un « sélectionneur adjoint » attendant un titulaire qui n’est jamais venu 5 ans durant. Il a réussi à qualifier l’équipe à la CAN 2015 avec ce titre, puis il devient « sélectionneur principal ad intérim » avant qu’on lui confie la gestion de ce patrimoine national.

C’est aussi le même scénario pour Christian, il a été nommé « Sélectionneur adjoint » ensuite « Directeur technique national » et aujourd’hui « Sélectionneur principal des Léopards ad intérim » ; est-ce parti pour une même fin ?

N’SENGI BIEMBE Christian restera-t-il aussi longtemps à ce poste pour conduire les Fauves alors que quelques rumeurs sur le match RDC-LIBERIA le liant au Secrétaire Général aux Sports Barthélémy OKITO ont fait peur aux avertis jusqu’à décommander l’arrivée de Georges WEAH, le Président Libérien ?

Il a six mois à la tête des Fauves congolais donc 2 matches des éliminatoires de la CAN 2021 et on apprend également qui va conduire l’équipe du CHAN contre la République Centrafricaine.

Mais sa tâche est très difficile, car on peut tout et beau dire sur Florent IBENGE IKWANGE, il pèse une médaille de Bronze à la CAN et une médaille d’Or au CHAN.

Horsaison / Or Saison