En République Démocratique du Congo, le trophée du championnat national a un propriétaire attitré, c’est le Tout Puissant MAZEMBE ENGLEBERT. Le club de Lubumbashi est le seul, le plus constant de tous à avoir maintenu son cap très haut et ce, pendant des décennies. Plus régulier que MAZEMBE au cours de ces 61 ans d’existence de la Ligue Nationale de Football (tous les formats confondus), tu n’en trouveras jamais.

Du haut de ses temps forts et moments de turbulence, MAZEMBE a su maintenir son cap d’abord avec une première couronne nationale qui le montre le chemin de la gloire. Comme le blanc, l’une de ses couleurs, le TP ENGLEBERT (nom d’origine) survole le Congo Kinshasa de fond en comble comme ce corbeau qui est son surnom tout en causant du tort à ses adversaires directs, ce qui explique le noir floqué sur sa tunique.

1966, décollage sans atterrissage

Le Congo est à peine indépendant (6 ans) et voilà une formation, propriété de l’Eglise Catholique, vient bouleverser son histoire, l’histoire de son football. Un club vient de réaliser un doublé (Coupe du Congo et Coupe du Katanga) et attise la curiosité de tous, le plus grand test reste le championnat national qui était dominé par les clubs de la capitale dont le Daring Club Motema Pembe (1963 et 1964). Un cap que l’Ex-Saint Georges dompte pas seulement une fois mais à deux reprises en 1966 et 1967, c’est toute une domination nationale qui commence.

Avec ses trophées sur la scène africaine, MAZEMBE est un peu distrait et trop orgueilleux qu’il perd son titre de champion national en 1968, puisque surpris par le FC Saint Eloi LUPOPO, avant de le retrouver une année plus tard, soit en 1969.

L’équipe de Mazembe fait rêver qu’il dispose 7 de ses joueurs à l’équipe nationale du Zaïre, championne d’Afrique en 1974 dont le célèbre KALALA MUKENDI et ILUNGA MWEPU. Ce groupe même qui deux ans après, soit en 1976 sera pour la 4ème fois en 10 ans champion de la Ligue Nationale de Football. Les Corbeaux rejoignent les Dauphins Noirs qui demeureront leurs principaux concurrents durant plus de 10 ans avant de vivre la période de vache maigre.

1980 – 1999 : Le Titre, c’est pour les autres

Dans toute l’Afrique, on parle de MAZEMBE. La confédération Africaine de Football a son champion, ce club du centre qui a réalisé le record monstrueux, celui de disputer 4 fois successives la finale de sa meilleure des compétitions en club la ligue des champions. Mais dans son Zaïre, juste après le sacre africain en Coupe d’Afrique des Vainqueurs des Coupes en 1989, Englebert était juste cette formation normale de football que tout le monde pouvait malmener à volonté. Victoria Club, DCMP, AS DRAGON-BILIMA et LUPOPO ont fait du championnat leur gâteau à consommer à souhait, se départageant ainsi 14 éditions, MAZEMBE est rabaissé sans dire mot à un seul titre en 1987. L’année 2000 sonnera l’heure de gloire.

Années 2000 : Mon titre n’est pas à emprunter

Alors que V. Club et le Daring Club Motema Pembe se partagent le plus grand nombre de titres gagnés dans les années 90, le TP, lui, s’arme. Les Badiaguenas sonnent la révolte en alignant d’abord un doublé pour lancer le 21ème siècle en 2000 et 2001, dans l’effectif TSHILOLA TSHINYAMA et BAGUETA ramènent les Corbeaux dans les firmaments. Une performance qui en appellera une autre en 2006 et 2007. Des Noirs et Blancs Trésor MPUTU et MIHAYO KAZEMBE s’offrent le titre national après avoir été sortis de la Coupe de la Confédération Africaine de Football en demi-finale. Mazembe est sacré champion du Congo sans voir enregistré la moindre défaite en 10 matches joués, soit 30 points sur 30. Les hommes de Santos MUTUBILE raflent tout sur leurs passages (meilleure attaque, 21 réalisations ; la meilleure défense, 3 buts encaissés et le meilleur buteur, Patou Kabangu, 7 buts à son actif).

Avec 9 titres dans sa vitrine, celui qui désormais porte sur lui le poids de toute la République Démocratique du Congo sur la scène africaine vise un 10ème. Belle année pour le décrocher, 2009. Au moment où toute l’Afrique se donne rendez-vous à Lubumbashi pour sacrer MAZEMBE champion d’Afrique, en RD Congo tout le monde se déplace aussi pour couronner le Roi, et c’est là qu’ils vendent le titre de champion. Avec 41 buts inscrits, MAZEMBE dans sa toute-puissance écrase pour être sacré le Saint Eloi Lupopo qui finit 2ème juste devant l’AS V. CLUB 3ème.

MAZEMBE dominant, V. CLUB en sait quelque chose

Le football de la RD Congo connait depuis 11 ans la domination de deux clubs, le Tout Puissant MAZEMBE et l’AS V. CLUB. Ces formations se sont accaparés le championnat national jusqu’à bouter loin des places, les premières, le Daring Club Moteme Pembe et aux enfers Lupopo et compagnie.

Mais parmi les champions, il y a toujours un champion. Ce dernier, c’est MAZEMBE. Comme aucun autre club, le club de KAMALONDO a changé la manière de voir les choses, plus jamais de saison blanche. Quand ça ne marche pas en Afrique, on se ressource à la maison.

Les entraineurs sont passés mais le dicton est resté le même « l’impossible n’est pas Mazembe ». Voilà ce qui caractérise cette promenade que subit l’AS V. CLUB, le club de Kinshasa, l’éternel second qui a assisté à une prédominance de renommée mondiale des Englerbertois, le quadruplé en 2011, 2012, 2013 et 2014 ensuite le doublé en 2016 et 2017.

Vita peut se bomber le torse devant le peuple congolais, d’avoir été le seul club qui acontraint le plus grand de tous à céder son trophée 3 fois en 10 ans, soit 2010, 2015 et 2018. Une brève célébration, une courte joie.

2019: MAZEMBE puissance 17

« Au secours, au secours, on m’a volé mon titre, non ma coupe, … on m’a volé mes sacres », crie l’AS V. CLUB de Kinshasa mais personne n’est là pour l’entendre. La saison sportive 2018-2019 est une des mauvaises que VITA a connue. Partant du sacre de la Coupe de la Confédération perdue à Kinshasa, en passant par l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions, l’Association Sportive Victoria Club vient de perdre un titre qui aurait pu sauver sa saison, celui du championnat national. La faute aux Dauphins Noirs eux-mêmes qui, maladroits depuis décembre 2018, ont enregistré 2 défaites dont une face à MAZEMBE et 4 nuls contre 5 buts encaissés seulement, le titre s’est joué à ci-peu.

Derrière c’est un MAZEMBE serein qui, sachant qu’ayant imposé un nul et une défaite à Vita, avance calmement sur la voie du sacre final. Avec 68 points au compteur et 5 matches non disputés, les Corbeaux se retrouvent dans cette posture qu’ils aiment le plus, jouer aux attentistes. Devant V. CLUB ne jouera plus qu’un seul match face à son rival de Kinshasa le Daring Club Motema Pembe. En cas d’une victoire, les hommes de Florent ne s’arrêteront qu’à 74 points alors que ceux de Pamphile peuvent encore atteindre 83 points en cas de 5 victoires.

MAZEMBE est ce Roi dont l’accès à la cour est un privilège. Attention ne salissez pas, on compte désormais 17 étoiles.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating