Congo Sport

Ligue 1: LES ENFANTS D’ABORD

Dans l’histoire du football congolais dont le fondateur fût le Père Raphaël de la Kethulle de Ryhove, arrivé en octobre 1917 à Kinshasa, lança un vaste programme d’encadrement des jeunes par les sports en général et le football en particulier.

En dehors des grands clubs créés par les pères jésuites à Léopoldville qui est devenu Kinshasa et Élisabethville, la Ville de Lubumbashi, entre autres AS VClub, DCMP/K et TP Mazembe.

Après le succès et la réussite de l’expansion du football dans toute l’étendue de la République, d’autres congrégations catholiques ainsi que certaines grandes entreprises minières, de chemins de fer et pharmaceutiques vont suivre la tendance pour créer à leur tour des équipes telle que Sa Majesté Sanga Balende, Saint Éloi Lupopo, Bukavu dawa, etc.

Ayant marqué l’histoire du football congolais par leurs prouesses et rivalités sur le terrain et en dehors du spectacle vers les années 39, les 2/3 de la population congolaise sont soit imaniens, soit vclubiens avant d’être supporters du TP Mazembe ou ceux des lumpas ou autres.

Dans son ancienne formule, le mécanisme pour accéder au championnat national avait permis la plupart des équipes de s’imposer et de se maintenir, entre autres les équipes kinoises et lushoises compte tenu de la qualité de leurs joueurs et de l’organisation interne.

Et on retrouve des clubs d’autres provinces qui font le va-et-vient dans le championnat d’élite sans la moindre constance à l’exception de Maniema Union et Dauphin Noir qui essayent au moins de se positionner convenablement au classement.nMais le constat est amère pour ces dernières saisons dans ce championnat côté 3ème en Afrique.

En essayant d’imposer leur suprématie dans la course au titre, les gros poissons font recours à d’autres clubs qui sont dirigés ou créer par l’un de ses supporters pour négocier certains points, question de se maintenir dans la bataille du champion. Ces équipes jouent désormais la carte de ces grands clubs et privent d’autres.

On se rappelle du raclé de l’AS VClub devant Dauphin Noir, le tourisme des Moscovites devant Maniema Union, le promenade de santé du TP Mazembe devant les salésiens de Don Bosco, le mariage des Corbeaux et les Kamikazes de Lubumbashi Sport, la familiarité du DCMP et l’AC Rangers; et entre père et fils, Saint Éloi Lupopo et JS Groupe Bazano.

Un phénomène qui a détruit petit à petit la valeur du championnat en laissant place aux négociations et deal pour la course au titre avec des matchs fantaisistes, sans spectacles et à la fin, avec des scores fleuves.

Un championnat de 16 équipes mais qui se joue réellement avec 5 ou 6 clubs.

Pour la survie de ce grand championnat, des mesures nécessaire doivent être prises pour un bon déroulement et une bonne bataille dans la course au titre.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x