Congo Sport

LIGUE 1: POURQUOI RENAISSANCE REVIENT EN CHAMPIONNAT?

Après les incidents de ses supporteurs au Stade des Martyrs, incidents ayant conduit au décès d’un supporteur du Club, le FC Renaissance du Congo sest vu frapper de la plus lourde sanction par l’organisateur du championnat qui n’est pas allé par quatre chemins; outre les amendes, le Club Orange nallait plus jouer le championnat de la RD Congo.

Une sanction qui n’a pas laissé indifférent les dirigeants de cette formation sportive et ceux des autres clubs de la Ligue 1, bien entendu certaines personnalités politiques de la RD Congo.

Plusieurs démarches seront amorcées pour tenter de convaincre l’organisateur à lever sa suspension. Les choses vont tirer en longueur, cette fois même la FECOFA s’est retrouvée loin d’une faveur à accorder à ce club récidiviste des actes de vandalisme dans les installations sportives.

Du Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa Godé MPOY en passant par la Députée Nationale Colette TSHOMBA, personne n’a réussi à imposer une influence politique dans cette affaire qui s’est finalement réglée entre sportifs avec des préalables, notamment un acte d’engagement pour lutter contre les actes qui n’honorent pas la pratique du football en RD Congo.

Quand l’acte d’engagement s’impose

C’est avec quelle garantie que Renaissance le récidiviste devait-elle revenir en Ligue 1 ? Un simple acte d’engagement signé devant le Ministre des Sports et Loisirs Amos MBAYO, les représentants du Gouverneur de la de la Ville de Kinshasa, celui de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, MAZEMBE, V. Club, LUPOPO et DCMP, les dirigeants de la FECOFA et ceux de la LINAFOOT que le FC Renaissance du Congo à travers son Président Pascal MUKUNA et le Secrétaire sportif Lambert BANZA se sont prononcés sur ce que devait désormais faire avec leurs supporteurs.

« Nous prenons l’engagement d’instruire et d’encadrer nos supporters contre la violence, d’éradiquer tout acte anti-sportif avant, pendant et après toute rencontre sportive.

Accepter sportivement toute sanction qui nous sera infligée au cas où nos supporteurs commettent un acte de violence dans le stade.

Nous attestons qu’en cas de non respect du présent acte, nous nous exposerons à toute sanction que prendront les entités sportives.

En foi de quoi signons cet acte d’engagement devant les autorités. »

Amos MBAYO la garantie

Cette levée de sanction a été rendue possible avec le concours de la FECOFA et de la LINAFOOT a reconnu le Ministre des Sports Amos MBAYO qui a en outre interpellé les autres clubs au respect des principes.

« Chers amis sportifs, je voudrais sincèrement remercier la FECOFA et la LINAFOOT pour cet acte combien louable qu’elles viennent de poser en ce jour pour sauver l’image de notre sport en général et du football en particulier.

C’est aussi une interpellation dans le chef de nos clubs, que ce qui a été fait aujourd’hui ne peut pas être une porte ouverte pour se dire que demain nous poserons les mêmes actes et il y aura les mêmes réactions.

Cependant, ça doit tous nous aider à faire évoluer notre sport et notre football. Encore une fois, un grand merci à la FECOFA, un grand merci à la LINAFOOT parce que nous avons sollicité cette clémence et elles nous l’ont accordé et nous leur disons merci beaucoup. »

Une clémence sollicitée et obtenue de la FECOFA et de la LINAFOOT, le Ministre des Sports a donc joué sa carte pour maintenir Renaissance en Ligue 1, ce qui n’est pas dit selon les avertis ce que Marcel Amos MBAYO est la garantie du retour en championnat national de Renaissance auprès des organisateurs puisque Renaissance ayant déjà brûlé toutes ses cartes.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x