C’est une couleur noire qui s’est muée en bandeau pour aveugler les Dauphins Noirs qui sans peau slaloment dans des eaux troublantes. La 24ème édition de la Ligue Nationale de Football qui avait pourtant bien commencé pour le champion en titre s’est retournée en cauchemar. Le pire, c’est l’autre. Le heurt, c’est à Lubumbashi.

Mazembe, briseur de rêve !

Le dimanche 4 novembre 2018, V. Club s’est produit mais loin de Kinshasa, c’est à Lubumbashi. L’antre des Corbeaux vit l’acte 1 du Classique de la RD Congo. Alors que Vita mène deux buts à zéro, Mazembe remonte à sa hauteur à deux reprises justement avant d’inscrire le troisième et dernier but par l’entreprise de son Trésor MPUTU MABI. C’est là que commence le malheur du champion en titre. Un malheur qui aura ses adeptes, à Kinshasa les moins attendus emboîtent les pas.

Quand Rangers se rebelle !

6 jours plus tard, le Stade Tata Raphaël  assiste à un match fou. V. Club, meilleure équipe de la saison 2017-2018 est coincée par un club qui ne joue que sa deuxième année à la LINAFOOT. C’est l’AC RANGERS. Alors que tous attendaient un retour en force de Vita, l’équipe de Florent se fait accrocher par les Académiciens de Guy-Roger LIMOLO sur la note de zéro but partout.  La ligne offensive est restée muette.

Bazano, trouble fête !

Le nouvel an, l’année 2019 arrive et V. Club se comporte bien. Après la victoire sur le CS DON BOSCO, les Moscovites vivront un après-midi mouvementé. La Jeunesse Sportive Groupe Bazano complique les calculs de V. Club jusqu’à exploser la calculette. Les combinaisons du staff des Dauphins Noirs s’avouent vaincus, le marquoir à la fin du match indique 0-0. MAKUSU sait rester muet.

Les Abeilles savent piquer

Le séjour gomatracien de V. Club est un succès, au début évidemment et la fin est un désastre. La défaite de Mazembe laissait un champ libre pour le champion en titre, mais il était inconscient. Menant au score sur la note d’un but à zéro, VITA se fait rattraper puis devancé jusqu’à perdre deux buts à un. A Kinshasa, il faut faire mieux mais la réalité présente autre chose.

Kinshasa la belle, Kinshasa la poisse

La Ville de Kinshasa, bassin des Dauphins Noirs, a été infectée. Les Oranges y sont tombées jusqu’à l’eau. Conséquence, MAKUSU out puisque blessé par MAFWANA à la 42ème minute. Même à 10, Renaissance a fait jouer V. Club pourtant à 11. La finalité est de 0-0, face à un 1er (provisoire) du championnat national amorphe, les Renais pouvaient même l’emporter si et seulement si la goal-line technology était installée à Kinshasa. Comme si cela ne suffisait pas, trois jours après, c’est Lubumbashi Sport qui vient imposer le même score à IBENGE au Stade Tata Raphaël alors que le champion en titre courrait derrière une victoire pour espérer le titre.

Comme les Anges, V. Club voit la chute

L’ancien testament le souligne noir sur blanc : « Il arriva que lorsque les humains se furent multipliés, il leur naquit des filles fraîches et jolies. Les anges, fils du ciel, les regardèrent et les désirèrent. Ils se dirent l’un à l’autre : Allons nous choisir des femmes parmi les humains et engendrons-nous des enfants. Shemêhaza, qui était leur chef, leur dit : je crains que vous ne renonciez et je serai tout seul coupable d’un grand péché. Tous lui répondirent : Jurons tous en nous vouant mutuellement à l’anathème ne pas renoncer à ce dessein que nous ne l’ayons accompli et que nous n’ayons fait la chose. » Là, c’est le tour de l’Association Sportive Victoria Club qui est un ange (1er au classement) dont la defection (descente aux basques) est proche.

Avec 28 matches joués et seulement 70 points, le champion en titre sent déjà la perte du trophée convoité et qui sera la propriété d’un autre ange qui jusque là a toujours ses ailes (Club), le Tout Puissant Mazembe Englebert.

Le vice-champion de la saison dernière est à 3 points du leader, soit 67 points avec seulement 24 matches joués, mieux 4 matches de moins.

Tout est clair, VITA va perdre le titre et Mazembe sera champion.V. Club bye bye le titre !

Horsaison / Or Saison