Ils n’ont pas gagné leur dernier match dans ce Championnat National avant de se retrouver face à face ce dimanche au Stade des Martyrs.

Si Renaissance a connu sa première défaite en championnat, battue par Simba; l’AS Vita Club a, elle, arraché le nul d’un but devant BAZONA qui n’était pas loin de l’emporter à Kinshasa.

Chacun de ces deux clubs est donc à la quête d’une victoire, question de grappiller un peu plus de points et offrir le mieux des résultats aux nombreux supporteurs attendus ce dimanche 27 Octobre 2019.

Le tableau des confrontations entre les deux formations donne l’avantage aux Dauphins Noirs, aucune défaite concédée face à Renaissance du Congo, néanmoins la dernière confrontation soldée sur un nul blanc a vu Renaissance du Congo montrer un visage capable de mieux faire qu’un match nul.

Dans l’entre-temps, beaucoup de choses ont changé de part et d’autre, le premier face à face de cette saison est un défi majeur pour les deux formations, question de donner un peu plus de saveur à cette confrontation qui sans nul doute veut écrire une nouvelle page d’histoire.

Qu’en est-il de l’avant-match ?

Pour les deux entraîneurs, la victoire au terme de ce match est plus qu’important pour la suite de ce championnat national.

Florent IBENGE ne veut pas aller de déception en déception

« C’est vrai, on était déçu de ne pas avoir gagné face à BAZANO, mais voilà le match de Renaissance arrive trois jours après. On na pas eu le temps de cogiter, c’est une très bonne chose, là on se prépare à nouveau pour être prêt demain à 15h30 jouer et gagner face à cette équipe de Renaissance.

Nous on se doit d’être dans le haut du tableau, donc pour ça il faut des points, il faut pouvoir renverser cette équipe qui a montré qu’elle était capable d’être très bonne.

Pour l’instant, on a joué 6 matchs, on na pas beaucoup avancé, parce que bien qu’étant invaincu on a pas beaucoup emmagasiner. Un match nul ça ne paie pas beaucoup mentalement ça fait du bien, il faut qu’on garde notre invincibilité. »

MAKENGELE dans l’histoire ?

L’entraîneur du FC Renaissance du Congo veut faire différemment les choses et si possible entrer dans l’histoire contrairement à ses prédécesseurs.

“Renaissance c’est d’abord un grand club, on peut passer à côté d’un match par rapport au score mais pas par rapport à la physionomie du match.

Mais du moins on est serein, ce match là c’est un derby, on le prépare pour le gagner bien que c’est difficile.
C’est une autre histoire, Renaissance avait d’autres entraîneurs qui sont passés avant moi, ils ont joué l’AS V. Club mais ils n’ont pas gagné, bon, peut-être que demain ça sera mon tour. D’abord, c’est mon tour et peut-être que c’est mon tour et puis peut-être que ça va changer par rapport au résultat.

Si ça change, ça sera une bonne chose et puis on va parler de moi, c’est un match de tous les atouts, si je le gagne, je serai vraiment le chouchou de Renaissance mais avant le match, on ne dit rien, c’est l’issue du match qui détermine tout. »

KIKI MAKENGELE reconnait la force de son adversaire qui jusque-là n’a perdu aucun match et est qualifié à la phase des groupes de la Ligue des champions de la CAF.

Horsaison / OrSaison

0 0 voter
Évaluation de l'article