Congo Sport

MARCEL AMOS MBAYO KITENGE FACE AUX DESIDERATAS DES SPORTIFS CONGOLAIS

A travers un cadre par excellence qu’est le Salon Rouge du Ministère des Affaires Etrangères à Gombe que le Ministre des Sports et Loisirs a été accueilli par le mouvement sportif congolais pour revoir ensemble les desiderata des uns et des autres longtemps marginalisés.

« Fils maison » comme la quasi-totalité le considère, que ça soit les dirigeants des fédérations, les athlètes, les femmes dans les sports, le corps de métier, les journalistes sportifs, etc. Toutes ces catégories qui constituent l’ensemble du mouvement sportif s’inspirent des réalités de l’heure et sont d’avis que leurs doléances pourront finalement trouver satisfaction eu égard aux multiples difficultés qui ont tant perduré dans le milieu sportif.

Du mot des athlètes au Ministre

Considérés comme acteurs principaux, les athlètes de la République Démocratique du Congo n’ont trouvé que des mots justes pour se résumer à travers leur représentant en treize points, c’est entre autres :

  • des bonnes conditions de travail;
  • des infrastructures adéquates;
  • la hausse de la prime;
  • des formations et stages à l’étranger pour une bonne perfection;
  • l’accompagnement en termes des bourses à l’étranger;
  • l’acquisition des matériels des sports;
  • la construction des salles de sport à travers la république, etc.

Plaidoirie des journalistes sportifs

Les préoccupations étant énormes pour les femmes et hommes des médias de la République Démocratique du Congo, elles ont été résumées en trois grands points essentiels, à savoir:

  • Difficultés;
  • Attentes;
  • Obligations.

Difficultés

Les journalists ont répertorié quelques difficultés rencontrées au cours de l’exercice de leur métier, notamment: les obstacles souvent rencontrés dans l’accès à l’information, les menaces dont fait l’objet un grand nombre de journalistes de la part de certains acteurs sportifs ou des politiques, la non considération des journalistes à quelques exceptions, la non représentation des journalistes reporters dans les déplacements de certaines fédérations à l’intérieur et à l’extérieur du pays, les journalistes, victimes du comportements brutaux et zèle des agents de l’ordre commis à travers les installations sportives, la non considération du journaliste chaque fois qu’il y a une manifestation, etc.

Attentes

Les journalistes ont émis le vœu de voir leur présence obligatoire dans toutes les fédérations lors de déplacement et par conséquent, le traitement du journaliste doit être le même que celui réservé à tous les membres dont les noms figurent sur l’ordre de mission officielle et la présence des journalistes obligatoire dans les déplacements des équipes nationales, pourquoi pas des clubs. Ils ont aussi souhaité que les fédérations leur facilitent le moyen de travail. La sécurisation des journalistes dans l’exercice de leur métier était également soulevée, etc.

Obligations

Les journalistes ont été prêts d’accompagner le Ministre dans la réussite de sa fonction tout en lui priant d’accepter certaines critiques objectives et constructives pour la bonne marche du sport, et cela, en conformité avec les normes et dans le strict respect de l’éthique et de la déontologie de la profession. Pour ce faire, ils ont rassuré l’Autorité que le traitement de l’information sera de stricte observance et vont bien évidemment s’engager à respecter les différents partenaires.

Réplique du Ministre

Marcel AMOS MBAYO KITENGE considère sa nomination comme celle de l’ensemble du mouvement sportif congolais, car ayant échelonné toutes les étapes de la vie sportive au vu et au su de tous en se paraphrasant :

« Ma force sera toujours dirigée vers le mouvement sportif, raison pour laquelle je sollicite votre patience en ce qui concerne la réalisation de tous vos desiderata, car sans la patience certains seront invités à penser autrement.

Dès aujourd’hui, nous prions à tous les sportives et sportifs de changer certaines mauvaises habitudes longtemps ancrées dans la mentalité. »

Le slogan longtemps approuvé à tort qui dit « RDC ELOKO MAKASI », mais eloko se traduit simplement en  une chose, mais parce que la RD Congo n’a jamais été une chose, donc désormais, nous adaptons le slogan « RDC MBOKA MAKASI » et non « RDC ELOKO MAKASI » s’en est suivi d’un applaudissement sans fin.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x