Il y a des objectifs qu’on ne sait entendre de la bouche dun entraîneur de peur que le commun des mortels comprenne quil va en compétition pour l’emporter et surtout lorsqu’on est entraîneur d’une grande nation de football comme la RD Congo dont la richesse au niveau local n’est plus à créditer.

En effet, le nouveau sélectionneur de la RD Congo a avec lui un effectif qui a atteint une certaine maturité et qui produit un football séduisant après les trois matchs qui lont mis sous les projecteurs, une défaite en amical contre deux victoires lors des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations.

Christian N’SENGI, sans excuse?

Il n’est pas un novice aux réalités internes du football de la RD Congo, il a d’ailleurs le mérite d’avoir une expertise que personne ne redoute, ses méthodes n’ont pas besoin d’attendre pour comprendre qu’il veut avoir le contrôle et la maîtrise du jeu pour l’imposer à son adversaire.

Il n’aime pas subir le jeu, il veut au contraire toujours aller de l’avant mais le tout doit aboutir à un résultat satisfaisant pour les observateurs.

Est-il le troisième élu?

Dans la vie, il y a un avant et un après, c’est au moment où on y est que l’on bâtit l’après. La sélection de la RD Congo a une belle histoire avec cette compétition qui met en vedette les joueurs évoluant dans un club de leurs pays respectifs, deux fois vainqueur, quatre participations sur les 5 éditions et voici la 6ème qui est déjà un acquis.

Avec N’SENGI sur le banc, l’on peut croire à une possibilité de voir ce nouveau coach des Léopards sur les pas de Santos MUTUBILE ou encore Florent IBENGE. Tous deux vainqueurs de cette compétition, en tout cas le Directeur Technique National a là l’occasion de faire mieux que ce qu’ont été ses prestations avec les sélections d’âges de la RD Congo.

Horsaison / OrSaison