Congo Sport

RDC-SPORTS : LE GOUVERNEMENT DÉPENSE ET LES FÉDÉRATIONS S’ENRICHISSENT …

Vous ne croyez peut-être pas mais ne rêvez pas non plus. En seulement 6 mois passés à la tête du pays, le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, mène un Gouvernement pétri des Ministres ad intérim et d’autres gérant les affaires courantes. Une équipe sans les vraies fonctions qui, avec les fédérations trouent les réserves du Trésor public.

En vrai, le Gouvernement TSHIBALA ne peut plus engager les dépenses qui vont au-delà de 50.000 dollars américains, néanmoins les états de somme qui accompagnent les ordres de mission sont criants. Comme qui dirait qu’il y a des taupes à tous les niveaux et qui favoriseraient les démarches.

Alors, on dira que la chaîne est très longue, même s’il faut briser un maillon rien ne va changer, par contre, les autres vont se consolider pour se retourner tous contre toi.

Les chiffres sont assourdissants  bien que l’argent n’aime pas les bruits. L’enveloppe décaissée fait état plus de 5 millions de dollars américains, mais comment on ne dit rien dessus ?

  • Le Football, à lui seul, a consommé plus de 3.000.000 de dollars américains, de janvier à juillet 2019. Pour quel résultat ? Pour quelle finalité ?
  • Le Comité Olympique, rien que pour la préparation des Jeux Africains, s’est tapé plus de 600.000 dollars américains, alors que certaines les fédérations n’ont perçu que 2.500 dollars américains et d’autres 1.000 dollars américains. Il y a les déçues qui n’ont rien reçu du tout.
  • Décaissement de fonds pour la participation au 1er jeu de plage au Cap Vert bien que le déplacement n’a pas eu lieu. Oups ! J’ai dit ce qui ne fallait pas ! Je suis désolé ! Le Basket Ball dans son format 3X3 a d’ailleurs reçu plus de 150.000 dollars américains. La réalité n’est pas aussi loin.
  • Pendant ce temps, au Judo, on annonce un détournement de 46.000 dollars américains par le Président de la Fédération alors que l’ordre de mission avoisinait les 100.000 dollars américains.

Que des dépenses que des dépenses … Et, si on doit y ajouter les ordres de mission attendant effectivité et décaissement, on sera bientôt à 5.000.000 de dollars américains, vous cerner les chiffres ? Attendez, je vais l’écrire en toutes lettres et en gras, Cinq millions de dollars américains, seulement pour ces 4 rubriques présentées alors qu’il y a de ceux-là dont les chiffres exacts ne font jamais du bruit. D’ailleurs, plusieurs fédérations sont en attente, bien que d’autres souffrent des conflits d’intérêt personnel.

Il y a de ceux qui sortent, d’autres qui attendent, d’autres encore qui n’attendent que les compétitions internationales de grande envergure pour redevenir une fédération alors qu’elles sont des structures mallettes. Et le Gouvernement ne dit mot.

Que doit faire le Gouvernement ?

En République Démocratique du Congo, le problème, ce n’est pas l’argent, moins encore les idées pour mieux faire les choses ou avancer, mais c’est juste la volonté qui n’est pas au rendez-vous, ce qui fait que les caisses de l’Etat soient dégonflées à tout bout de champs.

Pour arrêter cette hémorragie, Gouvernement congolais doit faire deux choses :

1. Pour les Fédérations subventionnées

Le mouvement sportif est le plus attractif au pays, mais faute d’un sérieux permanent et d’initiatives, les fédérations souffrent et ne parviennent pas à s’attacher les sponsors. Mais dans ce lot, il y a certaines qui s’en sortent tout de même.

Face à celles qui ont des sponsors, le Gouvernement, pour alléger les dépenses sans retour de financement, peut subdiviser l’enveloppe demandée et ne prendre qu’une partie ensuite laisser le reste au sponsor de la fédération, avec une clé de répartition bien précise :

  • Gouvernement de la République : 60%
  • Sponsors : 40%

Sinon, ces sponsors ne servent à rien et il faut donc arrêter de faire leur publicité.

2. Pour les Fédérations non subventionnées

Ici, faute d’affluence ou de manque de management, les fédérations n’ont rien et n’existent que par le bon vouloir du Président. Ce qui lui donne le plein pouvoir de décider sur la vie ou la mort d’un athlète. Le Gouvernement de la République doit instruire les sociétés dont les représentations sont en RD Congo, tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays, de les prendre en charge. En contrepartie, elles bénéficieront d’une réduction des taxes.

Mais ces entreprises ne prendront pas non plus la totalité des dépenses. Alors, comment se fera la répartition ? Regardez :

  • Gouvernement de la République : 40%
  • Entreprises (Sponsors) : 60%

Une méthode qui pourra permettre au Gouvernement d’éviter les dépenses à l’aveugle et par moment sans raison, moins encore manquant de sens que demandent les fédérations.

Si la RD Congo adopte cette démarche en marge de la révision de la loi sportive et les états généraux des sports, la traçabilité que prône le Président de la République sera alors effective et ces acteurs qui se cachent derrière les sports pour renflouer leur poche ne pourront plus nuire à l’Etat congolais. Tout l’argent de surplus pourra servir à d’autres fins, notamment à la construction des centres de formation du Gouvernement toujours en matière des sports.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x