Congo Sport

ROYAL ANTWERP: MBOKANI DE MILLE FEUX, BOLINGI ENCORE POUSSIF

En ce début de saison 2019-2020, deux internationaux congolais évoluant au Royal Antwerp en l’occurrence, Dieumerci MBOKANI et Jonathan BOLINGI se distinguent par le contraste qui existe entre eux en termes de niveau de jeu et d’importance au sein de l’effectif de leur club.

MBOKANI, des débuts canons

L’ancien attaquant d’Anderlecht réalise un début de saison très impressionnant; débordant d’envie, d’enthousiasme et d’efficacité; provoquant ainsi l’admiration de l’entraîneur BÖLÖNI qui a déclaré avoir vu le meilleur MBOKANI depuis son arrivée au club d’Antwerp.

Une préparation complète et sans problème

Si l’international congolais brille de mille feux en ce début de saison, cela se justifie par une préparation complète et sans encombre durant la période de pré-saison contrairement à la saison dernière.

En effet, l’ancien du TP MAZEMBE a réalisé toute la préparation avec l’effectif de son club et n’a connu aucun pépin physique; occasion pour lui de peaufiner les automatismes avec ses coéquipiers et de bien réciter ses gammes d’attaquants.

MBOKANI, l’horizon s’éclaircit chez les Léopards

Boudant la dernière convocation en sélection émise par Florent IBENGE, l’ancien sélectionneur des Fauves de la RD Congo, Dieumerci MBOKANI se fait à la une des attractions des Léopards et a de nouveau l’occasion de montrer au staff technique récemment intronisé qu’il peut encore lui être utile pour les prochaines échéances de l’équipe nationale.

Si les prestations du natif de Kinshasa restent aussi impressionnantes tout au long de la saison; il ne sera donc pas étonnant qu’on puisse le revoir arborer à nouveau les couleurs de la République Démocratique du Congo lors des compétitions avenirs.

BOLINGI au fond d’un trou profond

Si les prestations de MBOKANI attirent les éloges, celles de BOLINGI laissent l’opinion assez perplexe. En effet, le fils MERIKANI est quasiment invisible en ce début de saison; n’ayant enregistré aucune titularisation jusque-là. Plus inquiétant encore, c’est le faible niveau affiché par le buteur congolais quand il a l’occasion de jouer.

Une blessure handicapante à la CAN 2019

Blessé au genou lors de la CAN 2019, BOLINGI avait dû déclarer forfait pour le reste de la compétition. Cela est peut-être à la base de ses problèmes actuels? Quoi qu’il en soit, si l’international congolais veut réaliser une bonne saison; il va devoir améliorer son niveau de jeu qui pour le moment ne rassure guère l’entraîneur LASZLO BÖLÖNI; celui-ci rechignant de plus en plus à lui donner du temps de jeu.

En somme, le contraste existant entre MBOKANI et BOLINGI sur le niveau de jeu actuel est d’autant plus étonnant que la différence d’âge entre les deux joueurs qui est assez conséquente. L’ancien de Norwich étant plus âgé et donc plus proche du déclin; néanmoins, c’est lui qui affiche un bien meilleur niveau que le jeune BOLINGI…du moins en ce début de saison….comme qui dirait que l’âge n’est pas forcément un critère défavorisant quand il faut comparer deux sportifs de haut niveau.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x