Il est l’un des rares a avoir été athlète, dirigeant et aujourd’hui Ministre des Sports et Loisirs. Lui qui a longtemps été au service de plusieurs avant son avènement à ce poste, de Willy BAKONGA 1 et 2 en passant par SALA LUKONDE, Denis KAMBAYI et Papy NIANGO, Marcel Amos MBAYO a été dans la stratégie du décaissement de fonds en tant que Conseiller Financier, aujourd’hui il occupe cette fonction de Ministre des Sports, comme celui qui n’a pas droit à l’erreur pensent les sportifs.

Mais attention, ce poste est politique, il n’est pas tombé du ciel pour atterrir comme Ministre des Sports. Ce sont les politiques qui ont décidé de sa nomination; de ce fait, politiquement, il a des obligations qu’il ne peut négliger.

La preuve, outre ses remerciements à Dieu, il a d’abord et avant tout remercié toutes les Autorités politiques qui ont concouru à ce qu’il soit Ministre des Sports et Loisirs.

« Si aujourd’hui je me retrouve assis sur cette chaise, c’est grâce à la main puissante de l’Eternel, il est celui qui fait toute chose bon en son temps. Il a voulu à ce que aujourd’hui je sois là où je suis.

Deuxièmement, je voudrais remercier Son Excellence Antoine-Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO pour m’avoir nommé à ce poste de Ministre des Sports et Loisirs.

Troisièmement, à notre Autorité morale de notre plate-forme FCC, Son Excellence KABILA KABANGE Joseph pour m’avoir choisi et proposé à ce poste.

Je voudrais aussi réitérer ma confiance et mes remerciements au Président de notre cher parti, Avenir du Congo, en la personne de BOLONIA qui m’a fait totalement confiance.

Je voudrais ici dire merci à mon grand-frère et sans oublier Son Excellence Monsieur le Premier Ministre ILUNGA Sylvestre qui m’a accepté dans son Gouvernement.

Je voudrais dire merci à mon grand-frère, le Ministre sortant LISANGA BONGANGA, qui a toujours été plus proche de moi et qui le sera toujours parce qu’à ses côtés, j’ai appris un peu de la politique. »

C’est donc après les politiques que naturellement vient son secteur qui est les sports ou plusieurs défis a-t-il reconnu sont à relever pour un lendemain meilleur de la pratique du sport sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

« Aujourd’hui, nous sommes là pas pour faire des longs discours, mais juste dire merci, merci à tout le monde, à tous les sportifs, à tous les amis Présidents des Fédérations avec qui nous avons combattu ensemble afin qu’aujourd’hui Dieu fasse grâce que le mouvement sportif se retrouve là où nous sommes.

Je suis quelque part le représentant du mouvement sportif actif, ça a été le souhait de tout le monde et aujourd’hui l’Eternel l’a accompli.

Nous voudrions dire que l’heure est au travail, nous avons d’énormes défis à relever au niveau du mouvement sportif comme je l’ai dis. Mon échec sera l’échec de tout le mouvement sportif, ma réussite sera également la réussite de tout le mouvement sportif mais je sais que nous ne sommes pas au moment des conflits, mais nous devons relever le plus grand défi que le mouvement sportif puisse rayonner et décoller.

A tout le monde, notre porte de bureau sera grandement ouverte, nous donnerons la chance à tout le monde de nous voir, de partager pour l’intérêt du mouvement sportif. »

C’est donc une nouvelle page de l’histoire qui s’est ouverte pour Marcel Amos MBAYO KITENGE, désormais Ministre des Sports et Loisirs en RD Congo, le premier du premier Gouvernement de la nouvelle présidence de la République avec Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Horsaison / Or Saison