Il a la réputation d’être l’homme qu’il faut comme Ministre des Sports parce qu’il est l’émanation du mouvement sportif.

Dans ses nouvelles fonctions, l’homme a l’obligation de mieux faire et par conséquent, il lui faut les bases solides, piliers de sa gestion.

Marcel Amos MBAYO pense qu’il a un plan et celui-ci doit être connu de tous, d’où le rendez-vous qu’il fixe à l’ensemble du mouvement sportif, ses collègues ministres, aux autorités politico-sportives de la RD Congo ce lundi 21 Octobre au Pullman pour dévoiler les actions qu’il compte mener endéans 100 jours.

Que peut-on faire en 100 jours?

Les réalisations dépendent de ce que l’on se fixe comme priorités et surtout ce que l’on veut mener comme actions à impact visible.

Les attentes sont nombreuses, la soif de voir le Ministre des Sports en action augmente du jour au lendemain. L’on veut savoir par où va-t-il commencer?

Le moment est donc venu pour que l’ensemble du mouvement sportif et les acteurs prennent connaissance des grands projets du Ministre des Sports et Loisirs qui devront sans nul doute entrer dans la vision du Chef de l’Etat Félix TSHISEKEDI et au plan du Gouvernement que dirige ILUNKAMBA.

Des infrastructures sportives à la prise en charge des clubs, en passant par la réforme de l’administration sportive, l’ouverture à la coopération sportive avec d’autres Etats dans une nouvelle dynamique avec le mouvement sportif et bien entendu la promotion du loisir seront les piliers d’une ère nouvelle que veut insuffler Marcel Amos MBAYO, Ministre des Sports et Loisirs.

Une fois annoncés et mis en pratique, la vision nationale devait être prise en relais et adaptée aux réalités des provinces pour l’efficacité de sa matérialisation.

Le rendez-vous est donc pris pour ce 21 Octobre 2019 pour en savoir un peu plus sur les axes prioritaires du Ministre des Sports et Loisirs.

Horsaison / OrSaison