Litinéraire emprunté ce 08 Octobre n’est pas nouveau pour le Président du Comité Olympique Congolais qui est Amos MBAYO, mais pour une première dans sa peau de Ministre des Sports et Loisirs, l’homme est descendu dans trois sites de la capitale Kinshasa pour se rendre compte de la réalité du patrimoine de son Ministère.

Avec à ses côtés Barthélemy OKITO Secrétaire Général aux Sports, une forte délégation de son Cabinet et quelques Présidents des Fédérations sportives, tour à tour le Ministre des Sports s’est rendu à l’ancien bâtiment qui abritait autrefois la Fédération Congolaise de Football Association, il a également visité le bâtiment administratif du secrétariat général aux sports.

Et à l’ancien siège du Comité Olympique Congolais, le constat sur ce site est loin d’être satisfaisant pour le nouveau Ministre des Sports, puisque devenu le lieu d’hébergement de plus d’une famille.

« Ces sont nos installations, des installations appartenant au Ministère des Sports, nous sommes venus avec Secrétaire Général et la suite de mon Cabinet pour commencer notre première visite.

Le constat ici est vraiment malheureux parce que nous sentons que ce bâtiment est vraiment abandonné et nous allons fournir un effort pour mettre d’abord tout le monde dehors et voir comment chercher des partenaires pour réhabiliter ce bâtiment. C’est ça notre objectif en visitant déjà cet endroit.

La loi reste la loi, ils ont donné des garanties à des personnes qui sont inconnues, je pense quà ma droite il y a le Secrétaire Général qui gère l’administration, ils ont des prétextes en disant que nous sommes des familles des agents. Quels agents? Je crois que le SG connaît tous ses agents.

Je crois que ce sont les biens appartenant à l’Etat et réservés aux Fédérations, aujourd’hui on ne peut pas accepter par pitié de laisser ces infrastructures dans de tels états. Moi, je crois qu’on a des projets à faire ici, dans un bref délai on va demander à toutes ces personnes de pouvoir libérer ce lieu. »

La réalité d’aujourd’hui n’a rien à avoir à celle d’hier, en homme averti Amos MBAYO doit vite agir pour rendre à ces sites leur vrai valeur à la différence de tous ses prédécesseurs qu’il avait l’habitude d’accompagner en pareille circonstance.

Si à ceux-là on a toléré le voir faire cette ronde et quitter leur poste de Ministre sans y apporter solution, Marcel Amos MBAYO n’aura pas d’excuses, sa touche doit vite trouver déjà sa marque et se faire sentir au fur et à mesure qu’il avance dans sa gestion en tant que Ministre des Sports et Loisirs.

Horsaison / OrSaison