La Fédération Congolaise de Taekwondo, « FECOT » en sigle, en collaboration avec l’Ambassade de Corée du Sud à Kinshasa organisent du 5 au 12 octobre prochain, la première édition de la coupe de l’Ambassade de Corée du Sud.

Etant un art martial asiatique, voilà pourquoi ce dernier temps la Corée du Sud offre l’occasion de se lancer dans la campagne médiatique afin de vulgariser cette discipline à travers certains pays d’Afrique, notamment la République Démocratique du Congo.

En dehors de la vulgarisation de la pratique de cette discipline, sachez qu’aussi, la Corée du Sud vise le partage du domaine culturel avec dautres pays du monde.

Le Taekwondo, une discipline sud-coréenne

Comme art martial, le nom peut traduire par la voie du pied et du poing. Le nom Taekwondo a été proposé à partir des années 1950, ce, après l’occupation japonaise par la Corée, ainsi les différentes écoles d’arts martiaux coréennes d’alors enseignaient le karaté. Que ça soit sa création et son développement, ceux-ci sont intimement liés à la promotion du nationalisme étatique coréen.

Le Taekwondo qui se distingue des autres arts martiaux surtout dans sa forme et haut degré de spécialisation de ses pratiques techniques de coups bien plus que dans d’autres techniques pour les nombreuses protections utilisées lors des compétitions de combats, il reste jusqu’à ce jour la discipline la plus pratiquée sur le globe.

Alain BADIASHILE, Président de la FECOT, précise

« La première édition de la Coupe de l’Ambassade va coïncider d’ailleurs avec la fête nationale de la Corée du Sud. Elle connaîtra la participation de l’équipe nationale de démonstration de Taekwondo de la Corée du Sud … concomitamment à la joute, il y aura d’autres activités qui seront organisées au Centre culturel coréen à côté du Palais du Peuple de Kinshasa, cadre choisi pour abriter cette grande manifestation. »

Horsaison / Orsaison

0 0 vote
Article Rating