Nul ne peut se permettre d’aborder le taekwondo en Afrique, sans pour autant évoquer le nom de la République Démocratique du Congo.

Rien que ces 10 dernières années, la Fédération Congolaise de Taekwondo s’est adjugée plus de 30 médailles, toutes compétitions confondues. Des performances et réalisations, il y en a plusieurs, notamment pour une première, la qualification de droit aux Jeux Olympiques.

Des résultats qui ne passent pas inaperçus. Dans l’échiquier de la Confédération Africaine de Taekwondo, la Fédération Congolaise occupe une place de choix. Ses experts sont entendus et écoutés, leurs avis sont pris en considération. L’expérience congolaise compte en Afrique.

1ère édition du Championnat d’Afrique de Taekwondo Police, la FECOT invitée

De l’Afrique de l’Est à l’Ouest en passant le Centre, la République Démocratique du Congo fait peur. Les noms de ses athlètes résonnent dans la tête de leurs adversaires, Rosa KELEKU, Parker BOLILI, Arnaud NKOY, pour ne citer que ceux-là.

Son Président est respecté au niveau de la Fédération Internationale à la Zone 4. Ce respect découle de partout. Ce qui explique sa présence dans ses multiples casquettes à la première édition du Championnat d’Afrique de Taekwondo Police que va organiser la Côte d’Ivoire le 25 et le 28 avril à Abidjan.

Une première édition qui n’est que la concrétisation des réflexions émises lors des travaux de Ndjamena au Tchad (en 2015 et 2018) et de Yaoundé en 2017.

« C’est un privilège pour la Confédération Africaine Taekwondo Police, la World Police Fédération et la Fédération Ivoirienne de Taekwondo de vous inviter au premier Championnat d’Afrique des Forces des Défenses et de Sécurité en contribuant ainsi au développement du Taekwondo Police en Afrique », peut-on lire sur l’invitation de la Confédération Africaine Taekwondo Police adressée au Président de la FECOT, Alain BADISHILE.

FECOT MEILLEURE ELEVE, BON EXEMPLE

A ce premier acte, les athlètes de la RD Congo sont vivement attendus. La Confédération Africaine Taekwondo Police tient dur comme fer à leur participation, eux, qui après une année d’absence sont revenus sur la scène africaine en gagnant des médailles.

Les congolais ont des talents innés, un exemple à suivre : «  Nous comptons sur votre participation pour contribuer au renforcement des liens d’amitié qui nous unissent depuis longtemps. La présence de vos meilleurs athlètes (en combat catégorie olympique et en équipe, en Poomsae, en Casse et Self défense) pour offrir un plateau sportif digne de cette compétition ».

Les taekwondoines se retrouvent, ils renaissent et visent déjà les jeux africains qui se tiendront au Maroc à la fin de cette année. L’ouverture étant sur le ranking international donnant sur les Jeux Olympiques 2020 , mais il faudra gagner des points.