Abidjan retiendra et la Côte d’Ivoire a vécu le taekwondo de la République Démocratique du Congo qui n’a pas de terrain indomptable, il laisse les empreintes de bonne marque partout où il pose ses plantes de pied. De par sa grande renommée, la RD Congo qui a été invitée à la première édition du Championnat d’Afrique de Taekwondo Police Abidjan 2019 s’est taillée sa part de l’offrande en ramenant deux médailles. Moisson décrochée après une rude opposition en demi-finale, l’étape de choix de la RD Congo.

La fédération congolaise pourra se bomber le torse grâce à ses deux médailles d’Argent raflées dans les deux versions.

KAKESA et KATOKA, la fierté

Deux taekwondoines, Léopards, ont su atteindre les demi-finales avec déjà en tête l’idée d’offrir à la République tout entière des médailles d’Or mais hélas, ils ne vont revenir qu’avec l’Argent après des combats très serrés contre leurs adversaires du jour.

Aligné chez les moins de 80 Kg, Gires KAKESA a été contraint à s’offrir la médaille après avoir sorti en demi-finale le tunisien SASSI, puis battu en finale par le Malien Seydou FOFANA.

Chez les dames, seule KATOKA qui a su mieux faire. Elle ramène la médaille d’Argent puisque pris de revers par l’ivoirienne EPKPTINI Marie. Bien avant cela, la congolaise s’est chargée à régler comme une horloge NGASSA SOKENO en demi-finale.

Le taekwondo de la RD Congo a sa crème et prépare déjà ses athlètes pour les qualificatifs des Jeux Olympiques.

TOKYO 2020, l’impératif

Qualifiée de droit aux Jeux Olympiques 2016, la Fédération Congolaise de Taekwondo s’est forgée une réputation planétaire que nulle ne peut ignorer. Si à Rio, le porte-étendard de la RD Congo, Rosa KELEKU, s’était inclinée d’entrée ; en 2020 le scénario prévu par la FECOT est tout autre. Il faut passer le premier tour, dompter le premier adversaire. Bref, gagner le premier combat olympique.

Ce qui explique cette mission d’expédition chinoise qu’effectuent les congolais. Ils prennent cette semaine au Tournoi International de Taekwondo organisé à WUXI au Sud-Est de la Chine. Très connu pour ses œuvres d’art et une forte affluence d’engins automobiles, WUXI est le théâtre des préliminaires d’une des compétitions qualificatives aux Jeux Olympiques TOKYO 2020.

Le billet japonais passera-t-il par la Chine cette fois ? En tout cas la FECOT y tient.

La compétition bien qu’étant qualificative aux Jeux Olympiques a aussi une particularité pécuniaire énorme, les médailles valent des dollars, soit 70.000, 40.000 et 20.000, respectivement pour la médaille d’Or, d’Argent et de Bronze. A noter que seuls les mieux classés lors de la phase finale vont s’en accaparer.

Horsaison / Or Saison