Congo Sport

TENNIS – ÂGÉE : G. KOSHI ÉLU, LES ATHLÈTES DANS L’ATTENTE !

Si, si, si et encore si. Le temps des suppositions est passé, il faut désormais passer à l’acte. C’est cette réalité que vit Georges KOSHI, le nouveau Président de la Fédération Congolaise de Lawn-Tennis, investi ce mardi 9 juillet après sa victoire sur le Président sortant Emile NGOY, soit 14 voix contre 9. KOSHI doit donc prouver au monde que ses promesses n’étaient pas des fables, il se doit de les matérialiser.

Projet de 4 ans, la matérialisation s’impose

Si lors de son point de presse tenue en date du samedi 6 juillet, à la veille des élections, Georges KOSHI comptait lancer son programme par la formation des jeunes, c’est bien avec les grands qu’il faut commencer. Cela en tenant compte de la promesse faite, « prendre totalement en charge les athlètes internationaux (Léopards) engagés aux compétitions internationales pendant leur préparation, pendant la compétition et après compétition ». Oui, il faudra le faire car dès le mois d’août, les congolais prendront part aux Jeux Africains de Rabat, rendez-vous de tous les 4 ans où la RD Congo a fait parler d’elle à Brazzaville en 2015.

Déjà, la préparation n’est pas la meilleure comme auraient souhaiter les tennismen et tenniswomen. Surtout qu’il a promis de revoir les récompenses.

La prime, ce qu’il faut revoir

« Si les footballeurs ont 10. 000$, alors qu’ils ne sont pas champions d’Afrique, handballeurs ont plus de 2.000$ sans avoir décroché la médaille dOr, les tennismen devaient avoir mieux que ce qui leur est remis comme prime de participation puisque Champions d’Afrique, champions aux Jeux Africains » a lâché Georges KOSHI aux athlètes au Cercle de Kinshasa avant les élections du samedi 6 juillet devant les membres du staff technique, tous contre le mandat d’Emile NGOY qui pourtant avait comme vice-président Georges KOSHI.

La période test n’est pas loin, nous sommes à quelques jours seulement. Puis, il faudra mettre en place les compétitions en interne.

Y aura-t-il des Challenges comme promis ?

Promettre est une chose, réaliser en est une autre; KOSHI anesthésie mis dans une histoire où seule sa conscience lui demande des comptes. Des promesses que des promesses et là, c’est la pression des ligues et clubs avec lesquels il a pris langue qu’il faudra vivre et ce, en harmonie pour ne pas être à son tour mis dehors.

Si les clubs ont accepté de céder leurs terrains à la fédérations pendant quelques jours, à la fédération de leur assurer l’accompagnement des partenaires et des compétitions pouvant permettre de jauger leur niveau.

Ce qui traduit qu’il faudra organiser des Open internationaux pour inscrire le nom de la fédération sur la liste de celles qui domptent l’Afrique et le monde avec un point marqué par les clubs qui se mettront aussi en évidence

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x