L’année 2020 annonce une ouverture mondiale pour la RD Congo en tennis de table. De plus en plus, cette discipline est entrain de vendre en bien l’image de la République Démocratique du Congo en termes d’organisation des compétitions tant au niveau de la zone 4 que sur l’ensemble du continent africain.

Fort de l’organisation réussie des compétitions des jeunes chez les hopes, cadets et juniors, la RD Congo à travers la Fédération de Tennis de Table du Congo (FTTC) a eu le mérite d’être désignée par la Fédération Internationale de la spécialité pour abriter en 2020, le circuit mondial des juniors  dans la capitale Kinshasa. L’information a été livrée à horsaison.cd par le Président de la Fédération de Tennis de Table du Congo , Matthieu MWANAMBUTA.

« Depuis pratiquement un mois, la Fédération Internationale de Tennis de Table a confirmé que la RD Congo organise le World circuit juniors du 4 au 8 mars 2020 au Pullman Hotel. Voilà pourquoi la Fédération s’attelle à cette organisation en mettant déjà en place le Comité d’organisation et aujourd’hui, c’est la première réunion de ce comité avec les lignes directrices par rapport à l’organisation. »

Dans ce Comité, l’on retrouve notamment la Coordination que dirige le Président de la Fédération MWANAMBUTA, viennent ensuite les commissions.

  • La Commission Technique
  • La Commission d’Hébergement et Transport
  • La Commission Protocole
  • La Commission Presse
  • La commission des Aspects internes
  • La commission Médicale

Des commissions dont les animateurs doivent être dynamiques avec notamment :

  • Une haute moralité et compétence
  • Etre capable de travailler sous pression
  • Etre Disponible

Des recommandations qui étaient au centre de la première réunion du Comité d’organisation tenue à SAFARI BEACH où il était entre autres question de sensibiliser les membres de ces différentes commissions.

Le circuit et ses avantages

Il est vrai que la Fédération de Tennis de Table du Congo est depuis peu sur une bonne dynamique, elle n’attend pas participer aux compétitions, elle les organise aussi sur son sol, ce qui lui permet de bénéficier de plusieurs avantages.

« Il y a plusieurs avantages. Le tout premier, vous avez vos athlètes qui participent en grand nombre, parce que lorsque nous allons au niveau des compétitions internationales, généralement tous les pays qui partent vont avec un nombre réduit d’athlètes.

Deuxième avantage, ce que la compétition sera suivie sur l’ensemble du territoire national, ce qui est une bonne chose pour que les gens voient le haut niveau. Ça c’est très important. Aussi, vous bénéficiez d’un certain nombre d’avantages matériels, c’est tout le bénéfice pour notre pays.

Mais, il faudrait aussi savoir que quand vous êtes organisateur des compétitions internationales, vous êtes pris en respect au niveau international et il est plus facile de vous accorder d’autres organisations comme tous les pays que vous connaissez qui ont toujours organisé, c’est parce que justement ces pays là s’attellent à organiser régulièrement les compétitions de qualité. »

La FTTC veut s’y prendre à temps

Rester sur une bonne note de la Fédération Internationale est l’un des objectifs que s’est assignée la Fédération Congolaise de Tennis de Table et cela passe notamment par la réussite de sa compétition. Par conséquent, il faut prendre en compte le facteur temps.

« Qui veut aller loin ménage sa monture. Moi, je pense que plus on prend le temps de préparer la compétition à temps, mieux cette compétition sera de qualité. Vous savez l’improvisation ne paie pas, chose à déconseiller, s’il ne faut pas improviser, ce sont des organisations internationales pour lesquelles  on juge non seulement votre fédération, mais c’est l’image de tout un pays. Donc, il faut s’y prendre à temps, le facteur temps est le facteur le plus important en matière d’organisation.

Même en matière d’acquisition des résultats chez les athlètes, c’est le facteur temps, l’argent vient comme apport donc quand vous disposez suffisamment du temps, je pense que vous avez le temps de mûrir et de comprendre les choses, je pense c’est ce qu’il faut. »

Pour parvenir à la réussite telle que souhaitée par l’organe technique de la RD Congo dans cette discipline sportive, un suivi conséquent de la préparation est déjà décrété avec notamment plusieurs réunions en compagnie des différentes commissions mises en place.

Horsaison / Or Saison