L’une des épreuves Reine de tennis de table a démarré ce mardi 27 août aux Jeux Africains. Les plus grandes stars du continent n’ont pas manqué à ce rendez-vous, de Omar Assad l’égyptien à Aruna le nigérian et bien d’autres grands noms du tennis de table africain, le Maroc a bien réussi sa compétition.

Le simple peut-être qualifié comme la course de 100m en athlétisme, il se joue à élimination directe.

Les 12èmes Jeux Africains ont enregistré un grand nombre de participants dans les deux versions. Pour ce premier jour, certains pongistes ont été épargnés des préliminaires et d’autres par contre, c’est la voie obligée et il faut gagner pour rester dans la course pour les trois premières places.

KASSA et NGEFWASA ont survécu

Ils ne sont plus que deux dans la course pour le compte de la RD Congo à cette épreuve de simple, Gédéon KASSA et NGEFWASA qui ont survécu à cette forte tempête à l’élimination qui a secoué la RD Congo aux préliminaires et aux 32èmes de finale.

Exemptés des préliminaires, c’est en 32ème de finale que les deux congolais vont être à la hauteur de leurs adversaires en assurant leur place en 16ème de finale.

Score flatteur mais rien n’a été facile

Ils ont dû batailler dur pour éviter à la RD Congo une totale élimination à ces jeux avec un marquoir qui donne à ces deux oppositions les allures des duels gagnés non sans peine puisque les deux pongistes congolais n’ont concédé aucun set.

Gédéon KASSA, toujours avec suspens

Si le premier set a été déjà compliqué avec une évolution serrée au marquoir avec son adversaire, l’angolais Antonio Da Fonseka, Gédéon KASSA ne s’est démarqué de lui qu’après l’égalité à 8 puisqu’il enchaine trois balles et marque trois points (11-8) pour le un set à zéro.

Longtemps mené au deuxième set, le pongiste congolais va réussir une belle remontée (6-10, 8-10 et 10-10) et voler pratiquement ce set à son adversaire en l’emportant (14-12), le score est à deux sets à zéro.

Au troisième set, le pongiste congolais est aux commandes (6-4), sans tergiverser, il creuse l’écart (9-7) et puis un petit suspens s’invite (10-9), l’angolais aura beau tenté mais KASSA a une fois de plus le dernier mot (11-9), trois set à zéro.

En confiance, Gédéon tient à en finir facilement puisque l’adversaire n’y est plus (9-3), mais les choses vont vite changer, l’angolais marque 5 fois sans concéder le moindre point et le marquoir indique 9-8. Ce set est loin d’être le dernier puisqu’il y aura un 10-9 et enfin 11-9, pour une victoire de quatre sets à zéro en faveur de Gédéon KASSA qui franche les 32èmes et s’invite en 16ème de finale.

Exaucé NGEFWASA en double vitesse

Il est l’une des valeurs sûres de la sélection congolaise, capitaine des cadets de la RD Congo, sa technique lui donne droit d’être de temps en temps aligné avec les seniors comme d’ailleurs le cas dans ces jeux.

Pour une première aux Jeux Africains, Exaucé NGEFWASA a joué comme il en a l’habitude mais en double vitesse face à son adversaire KOJAL OTIENO de la nationalité kenyane.

Il a assuré les deux premiers sets avec un écart assez considérable au tableau d’affichage (11-6 et 11-5). Au troisième set, il a eu du mal à garder le même rythme, dominé (5-6), serrée sera l’évolution du score de ce set (8-8) et puis (10-8), Exaucé se détache de son adversaire pour l’emporter (11-9).

Le scénario du quatrième set est tout autre, dominé (5-2), l’adversaire veut jouer sa carte et il s’y est bien pris (5-5), une première fois et le jeune pongiste de la RD Congo met le bouché double (10-5). La réponse est immédiate  avec le retour à un point (10-9) qui malheureusement sera loin de lui garantir ce set puisque le congolais n’a pas mis longtemps pour taire les intentions adverses (11-9), soit quatre sets à zero. Par consequent, il s’offre une place en 16ème de finale, le chemin qui mène vers une médaille demeure encore longue.

DIAMUA’GANA DJO éliminé arme à la main

La plus grande déception de cette étape congolaise reste l’élimination de DIAMUA’GANA DJO, l’international congolais évoluant en France. Il quitte la compétition avec toute son énergie et sa volonté de faire mieux. Il a été buté à un adversaire qui lui donne du fil à retordre durant toute leur opposition qui a vu le congolais l’égaliser à trois reprises (2-11, 11-8, 6-11, 15-13, 9-11, 11-9) et le septième set a reflété l’image de l’ensemble de ce duel (5-5, 7-7 et 8-8). Petit moment de flottement, DIAMUA’GANA DJO est pris de vitesse (9-11). Quatre sets à trois, le congolais est out et pourtant, il était très attendu.

Avec son statut de médaillé d’argent au circuit mondial d’Abidjan en Côte d’Ivoire, Christian MBONGIA croisait le chemin du sud-africain LINGEVELDT Kurt, régulier dans plusieurs compétitions sur le continent. Pendant que le congolais a du mal à faire son entrée dans ce match, il en profite pour lui infliger un 3-11.

Un set perdu qui révolte MBONGIA au deuxième, puisqu’il s’est bien battu pour revenir à un set égal (11-9), le troisième et quatrième set lui échappent à nouveau (6-11 et 4-11), le tableau indique 1 set contre 3, il y a un retard à rattraper côté congolais, néanmoins, il faut d’abord réduire à une unité ce retard, chose faite mais dans la douleur (12-10).

Voulant tout donner au sixième set, MBONGIA est pris de court par le sud-africain avec un 4-11 qui le ramène sur terre en le mettant hors course puisque battu (2-4).

Les préliminaires avaient aussi fait des victimes

L’étape des préliminaires a aussi diminué l’effectif de la RD Congo dans cette épreuve en simple. BONGO Noredy chez les garçons a été sorti par le ghanéen COMMEY Emmanuel, battu 4 sets à 1 sur l’ensemble de leur opposition (8-11, 12-10, 6-11, 8-11 et 7-11).

Chez les filles, rien à mettre sous la dent, les congolaises ont subi la loi du plus fort, NTELA Ruth s’est inclinée devant la tunisienne SAFA, 4 sets à 0, soit 4-11, 3-11, 10-12 et 3-11. Le même score a sanctionné le duel NZANGANI Cynthia de la RD Congo contre LYNDA de l’Algérie (11-13, 4-11, 3-11 et 6-11).

Pour son retour sur la scène africaine, KAMBU Flavie n’a pas été ridicule, elle a d’ailleurs fait l’une des meilleures prestations sur l’ensemble de filles de la RD Congo en simple mais pas suffisante pour prendre le dessus sur Garci Fadwa de la Tunisie qui l’a dominé (4 sets à 0), soit  8-11, 10-12, 3-11 et 5-11.

Un tableau du premier jour, loin d’être satisfaisant en nombre de participants mais le contenu reste très appréciable à en croire le Président de la Fédération de Tennis de Table du Congo dont l’interview vous sera proposée dans nos prochaines publications.

Horsaison / Or Saison