Il a toujours été différent des autres de par son style et sa façon de transcender les difficultés parfois qu’il se crée. Il est un pur produit du Centre Spin de Bandal, Gédéon KASSA est le pongiste de référence de la RD Congo sur le continent. Il a encore attiré le regard et la curiosité des amoureux de cette discipline présents aux 12èmes Jeux Africains avec un coup de génie qu’il dit avoir l’habitude de faire.

Il est à l’étape de 16ème de finale, son adversaire est ghanéen Abrefa Derek, les deux pongistes semblent jouer au même niveau attirant les regards des spectateurs sur leur table puisque le spectacle y est assuré.

La première manche se décide in extremis pour le congolais après plus d’une égalité jusqu’à 9-9, Gédéon va assurer (11-9).

La deuxième sera une belle réponse du ghanéen et fait mieux en se mettant à l’abri après avoir mené sur toute la ligne (7-11).

La troisième manche est loin d’être à l’image de deux précédentes puisque Gédéon est en totale confiance. Il mène (6-0), le score va rapidement évoluer (7-4 et 10-6) et enfin 11-6 pour le congolais qui mène désormais 2 manches contre 1, puis au terme de la 4ème manche serrée du début (3-3 et 5-5) à la fin (9-8, 10-10). Gédéon ramène son avance à 3-1, après un 13-11.

L’excès de confiance s’y prête et la fatigue s’invite

Certains d’en finir puisqu’il est à une manche de la victoire finale et avec deux longueurs d’avance sur son adversaire. Un relâchement est presque visible de sa part (2-8), littéralement dominé malgré un petit retour constaté (5-9). Ce set est perdu (6-11) et ils en sont à 3 manches à 2 au marquoir.

Conscient d’en finir avant un retour efficace de son adversaire (3-3 et 5-5), Gédéon se voit coller à la peau comme pas possible (8-8), même quand il tente de s’échapper (10-8), le ghanéen ne lâche rien (10-10). Avec un peu de la fatigue se fait voler cette manche (12-14). Ils sont désormais à égalité de trois manches.

Une dernière manche à suspens…

Ramené sur terre après deux manches perdues consécutivement, KASSA passe à la vitesse supérieure (5-2) et dévoile ses bonnes intentions (7-5). Le congolais s’applique bien et ne veut en aucun moment se faire surprendre (9-6), mais l’adversaire lui aussi a un coup à jouer (9-8) puis (10-9), moment choisi par Gédéon pour faire parler son génie avec un coup droit revers en réponse à une balle haute qui devait en principe lui coûter l’égalisation (10-10).

Mais, il retourne la situation de manière spectaculaire (11-9) et l’emporte finalement 4 manches à 3. Un geste de grande classe qui lui attire l’admiration de toute la salle.

« Je travaille trop sur ça et j’en ai l’habitude. Dans ce match, je l’ai fait deux fois en contre spin revers et contre spin coup droit. Il m’arrive de risquer même si je suis mené au score (10-9). S’il faut le faire en tout cas, je ne manque pas, si je marque c’est bon et si ce n’est pas le cas, ça reste un match.

Je me rend compte que mon niveau est monté d’un cran parce que je sors de beaucoup de stages et ça me fait du bien. »

Le pongiste congolais passe en huitième de finale et n’ira pas plus loin puisque battu 2 manches contre 4 (3-11, 4-11, 11-9, 11-6, 3-11 et 7-11) par Saheed IDOWU, congolais de Brazzaville d’origine nigériane en huitième.

NGEFWASA out en 16ème

L’autre survivant de 32ème n’est pas passé à l’étape de 16ème de finale, Exaucé NGEFWASA a vu son parcours s’arrêter puisque battu 2 sets à 4 par le marocain TIRSELT MOUNAIM (11-7, 11-9, 4-11, 3-11, 5-11 et 7-11), l’expérience du marocain a beaucoup pesé dans la balance après les deux premiers sets remportés pas le jeune pongiste de la RD Congo.

Horsaison / Or Saison