En République Démocratique du Congo, il fait l’unanimité. Il est le numéro 1 dans sa discipline  mais il est pour la plus part un inconnu.

Pourtant champion d’Afrique et même médaillé d’Or des derniers jeux Africains tenus à Brazzaville, mais à son retour, il n’a jamais été question pour ce champion des honneurs digne d’un héros.

Ses prestations et sa régularité aux compétitions internationales , il les doit à une banque de la place qui assure la survie d’un homme qui doit lui aussi être décoré pour des loyaux services rendus à la nation, des médailles, des consécrations qui pèsent sur la balance plus que même le Championnat d’Afrique des nations remporté à deux reprises par les Léopards Football Locaux. Des titres qui leur ont valu des enveloppes et des voitures. Dénis, lui, n’a rien. Il reste ce monsieur dont la renommée ne se limite qu’aux tennismen.

En 2018, un semblant de cérémonie est organisé à la Primature, où conduit par le ministre des Sports Papy NYANGO, il a été reçu par Bruno TSHIBALA, alors Premier Ministre. Puis après plus rien

INONDO ne demande rien pourtant d’exorbitant, juste une reconnaissance nationale digne des efforts fournis pour faire retentir le debout congolais, un si grand rendez-vous  et se sentir au creux  de siens.

A ce jour, Dénis INDONDO s’est résolu d’aller vivre aux USA tout en poursuivant la pratique de sa discipline chérie, une occasion pour lui de préparer sa retraite loin de son environnement naturel.