Outre l’organisation de la 6e édition du championnat national de tennis de table au KONGO CENTRAL précisément à Tumba mission, le bureau exécutif de la fédération congolaise de tennis de table ensemble avec les différentes ligues présentes lors de cette compétition se sont retrouvés dans une assemblée statutaire au cours de laquelle plusieurs réformes ont été mises en place.
La révision des statuts étant le seul point à l’ordre du jour exigence due notamment à la nouvelle configuration des provinces de la RDC qui sont passées de 11 à 26 provinces.

Présidée par Matthieu MWANA MBUTA président de la fédération, cette assemblée avait entre autre pour objectif facilité la pratique de cette discipline dans les coins et recoins de la RDC.
Tous se sont mis d’accord de la création des zones de développement pouvant faciliter la prise en charge et l’organisation des compétitions dans des bonnes conditions.
C’est ainsi qu’il a été mise en place 7 zones de développement regroupant trois à quatre provinces.

  • La zone 1 regroupe 3 provinces à savoir KINSHASA, LE KONGO CENTRAL et LE MAI NDOMBE.
  • La Zone 2 compte 3 provinces également , Le BANDUNDU, Le KWANGO et Le KWILU
  • La zone 3 comprend 4 provinces le SANKURU, KASAÏ ORIENTAL, Le KASAI CENTRAL ET Le KASAI.
  • La zone 4 regroupe LE LOMAMI, LE HAUT KATANGA, LE TANGANYIKA ET LE LUALABA.
  • La TSHOPO, LE HAUT ET LE BAS UELE, L’ITURI composent la Zone 5.
  • Le MANIEMA, le NORD et le SUD KIVU font parties De la Zone 6
  • et enfin la Zone 7 avec le NORD et SUD UBANGI, la MONGALA et l’EQUATEUR.

A ces zones, la fédération congolaise de tennis de table a attribué la mission de promouvoir la discipline, organiser et gérer les compétitions ainsi qu’ériger et gérer les centres techniques.
La pratique du tennis de table chez les tous petits étant une des priorités de la fédération, il est donc une obligation pour ces zones de contribuer à la création des clubs et d’en assurer un bon fonctionnement.

Outres ces réformes qui vont certainement contribuer au développement de la pratique de cette discipline à travers différentes provinces de la République, le bureau exécutif de la fédération congolaise de tennis de table s’est résolu de toucher aussi quelques dispositions pour les candidats désireux de postuler.

Il est donc une obligation avant de postuler dans une ligue,un club ou à la fédération d’avoir une licence délivrée par la fédération.
De tout ce qui précède, la grande question est celle de savoir comment en arriver à la matérialisation de cette volonté manifeste de la FTTC dans les différentes zones.

Dans un premier temps, le bureau exécutif va disponibiliser au niveau des ligues un lot important de table, soit 200 et bien d’autres accessoires pouvant facilité la mise en place , sinon l’exécution de la nouvelle politique de la FTTC.

La mission Tumba, théâtre de ces assises, a bénéficié d’un premier lot de 6 tables sur les 12 que prévoit la fédération de Tennis de Table du Congo.