Dans quelques jours, le monde du football va vivre deux finales de Coupe d’Europe ; celle de C1 opposera Liverpool à Tottenham, tandis que celle de Ligue Europa  vera Arsenal faire face à Chelsea.

Bien que chacune de 4 équipes aspire au sacre européen, les enjeux sont plus personnels pour les entraîneurs au-delà des ambitions collectives de leurs formations.

Jürgen Klopp, fin de la malédiction ?

Le tacticien allemand de Liverpool n’en est pas à son premier coup d’essai. En effet, le natif de Stuttgart vivra pour la troisième fois l’expérience d’être sur le banc d’une équipe en finale de Ligue des Champions.

Le coach de Liverpool a connu la saveur de la finale de cette coupe aux grandes oreilles pour la première fois en 2013 quand il était sur le banc de Dortmund. Mais aussi la saison dernière avec les Reds. Malheureusement pour l’allemand, les deux fois ont été un fiasco, car ses équipes ont été battues respectivement par le Bayern Munich et le Real Madrid.

La troisième tentative sera-t-elle la bonne? Rendez-vous le premier juin.  Ainsi, si Liverpool parvient à remporter le titre, Klopp aura donc mis fin à son périple malheureux en finales européennes.

Mauricio Pochetino, définitivement parmi les grands?

Pour un entraîneur évoluant en Europe, le Graal c’est de gagner la Ligue des Champions car ils ne sont que quelques uns encore en activité à avoir remporté ce trophée tant convoité.

En effet, le natif de Murphy en Argentine est actuellement considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde; néanmoins, son palmarès n’est pas digne d’un grand… Le tacticien argentin n’a rien gagné en tant qu’entraîneur. Si son équipe remporte la Ligue des Champions, l’ancien coach de l’espagnol Barcelone n’aura pas seulement fait rentrer Tottenham dans l’histoire mais il aura aussi enfin gagné un titre digne de son talent et de sa réputation.

Maurizio Sarri, la victoire pour garder la tête haute

Peu connu il y a quelques années, Maurizio Sarri s’est révélé au monde du football international lors de son passage sur le banc de Naples où il a travaillé 3 ans durant; ce qui lui a valu la convoitise de plusieurs grands clubs européens dont Chelsea qui l’a engagé pour prendre la suite de son compatriote Antonio Conte.

Malgré une troisième place en championnat, synonyme de qualification à la prochaine Champions League et une finale perdue en Coupe de la Ligue, le technicien italien n’est pas en odeur de sainteté auprès des supporters londoniens à tel point que son avenir sur le banc de Chelsea est devenu incertain.

Une victoire en finale d’Europa League permettra à Sarri non seulement à partir le cœur léger avec le sentiment du devoir accompli s’il n’était pas conservé, mais aussi à s’adjuger son premier grand titre en tant qu’entraîneur.

Unai Emery doit gagner pour faire oublier Wenger

Après son passage pour le moins mitigé à Paris Saint-Germain, Unai Emery s’est engagé avec Arsenal cette saison succédant au légendaire Arsène Wenger.

Pour tourner  complètement la page de l’entraîneur français, le technicien espagnol doit gagner. Même si Arsenal a réalisé une saison encourageante, sa cinquième place en championnat ne suffit pas pour satisfaire les fans des gunners.

Une victoire en finale d’Europa League pourrait marquer définitivement le début de l’ère Emery ; d’autant plus que l’ancien de Valence est un véritable spécialiste de la compétition pour l’avoir remporté à 3 reprises avec le FC Séville entre 2013 et 2016.

Quoi qu’il en soit, à la fin de deux finales, deux de quatre entraîneurs pourront définitivement se féliciter d’avoir franchi un cap avec un aboutissement personnel non négligeable, soit avec un titre européen ou le début d’une nouvelle ère.

Horaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating