Congo Sport

V.CLUB – DCMP, L’OBLIGATION DE LA GAGNE.

Le dernier match à forte affluence de la 24ème édition de la Ligue 1, c’est ce dimanche au Stade des Martyrs de la pentecôte. Le Derby de tous les âges, une rivalité qui a traversé les générations allant d’avant l’indépendance, pendant et même après ce cap. Le derby V. CLUB – DCMP aura beau résisté aux vents et troubles qui lui a un peu fait perdre de sa saveur. Malgré cette réalité, vivre un match entre les tenants de la famille des Verts au Stade des Martyrs reste toujours un privilège.

La confrontation part de partout, l’extérieur du stade, gradins, aire de jeu, vestiaires, le tout forme ce que les congolais appellent VITA – IMANA.

Les saveurs d’un derby …

Avant que l’arbitre ne lance la partie qui est un ensemble de deux mi-temps, la guerre réside d’abord dans les tribunes. La tension des animateurs de deux clubs secouent même le stade que l’on croirait assister à son écroulement suite aux cris, sauts, danses et actes qui y sont effectués.

A Moscou, mer des Dauphins Noirs, les supporters de l’AS V.CLUB sont pour la plupart des cas les instigateurs de toutes provocations chantées et excès avant le match. MUNDELE NDUNDU et sa bande savent vous plonger dans une opposition dansante sachant mettre en mal les voisions, mieux rivales de plus de 80 ans. De par toute la tribune latérale des Verts et Noirs, vous entendrez des cantiques à l’honneur de V. CLUB allant à humilier le Daring : « Biso to wuti Brésil, to wuti komona Roi Pélé mpe etikalaki kaka to mona Maradona. Bino bo wuti bakongo, bowuti ko lona ba mbala, … ».

La réplique, elle n’est pas à attendre, elle intervient sitôt. La chance des Daringmens, c’est leur proximité de la tribune d’honneur. Leurs chants touchent directement le Président de l’AS V. CLUB qui dans un esprit sportif n’est obligé que d’encaisser. Et ça, Evoloko sait bien le faire : « Bolobaki pona esika yango, batié yo pembeni, loba lisusu voisin. Ganga ndenge ogangaka, loba lisusu voisin. Tokokani eeeeeeeeeeeee ».

Cette chanson vaut la peine d’être scandée, car les deux équipes viennent gagner non pas pour le titre mais pour sauver leur image en cette saison finissante, mais le tout réside plutôt sur la pelouse et dans le réalisme des joueurs suite à la saison réalisée par les deux clubs.

DCMP : La peur au ventre, la pression au basque

Le Daring Club Motema Pembe va se présenter ce dimanche sur la pelouse du Stade des Martyrs de la pentecôte avec une pression hypertendue partant de l’attente de ses supporters qui ont faim de battre l’AS V.CLUB, ce qui n’est plus arrivé depuis 1 année et 4 mois. C’est cette hémorragie qu’il faut arrêter. Mais les derniers résultats n’accordent pas plus de crédits aux Immaculés qui sur les 4 dernières confrontations n’ont remporté qu’une seule contre 3 pour V. CLUB.

Avec une série des matches à demi-teinte au cours de cette 24ème Ligue 1 et ses défaites à répétition face aux meilleurs que lui (MAZEMBE et V. CLUB), IMANA vient pour jouer, car le calendrier de la LINAFOOT lui oblige de le faire et surtout que l’Afrique passe par là.

Ce chemin qui mène à l’Afrique est pourtant pétri d’épines et douleurs qui ne laissent pas la tunique immaculée sans tache. Des taches qui l’affaiblissent tout en permettant aux autres de se rapprocher du tuteur jusqu’à convoiter sa place, cette place qui conduit à la Coupe de la Confédération. 3ème avec 60 points en 28 matches joués sur 30, le Daring Club Motema Pembe se voit dans l’obligation de gagner le derby de la capitale au risque d’être rejoint puis dépassé par l’AS MANIEMA UNION de Kindu, 4ème avec 54 points en 27 matches joués sur 30.

En cas d’une défaite ce dimanche et une victoire lors de la dernière journée, les hommes d’Otis NGOMA perdront le visa africain si Maniema Union enchainait avec 3 victoires pour faire un total de 63 points, mais il faudra aussi assurer le goal différence et prier que V. Club en mette plein le 28 Avril.

V. CLUB, quand il faut sauver une saison ratée …

Dans les rues de la capitale, les calicots et banderoles montaient à l’honneur de l’AS V C.LUB ne sont plus que nostalgiques. V. CLUB est un champion déchu. Les effigies de champions devront être rangées, car la saison et blanche comme les couleurs du Daring, alors il faut recolorer en ses couleurs.

Le titre parti, la campagne africaine manquée, l’Association Sportive Victoria Club n’a plus qu’une seule chose à gagner, l’honneur face à sa rivale. Ce match n’arrive qu’une fois lors d’une manche alors il faut en finir. Assuré de finir deuxième puis qu’ayant atteint la barre de 70 points, va sur une dynamique de finir en beauté sa saison avant de libérer les quelques de ses joueurs déjà vendus qui viendront donner le maximum d’eux-mêmes afin de satisfaire le public. Dompter par MAZEMBE, Vita n’a plus qu’une seule issue pour sauver sa saison et avoir raison à Kinshasa après avoir été sauvé par l’arbitre KIBINGO face à Renaissance.

Sauver sa saison, c’est aussi gagner pour en finir avec ce long périple de 30 matches. Avec une ligne offensive qui est remplie de buteurs, les Dauphins Noirs ont prouvé à la face du monde qu’ils sont inoffensifs. La démonstration est là, trois matches, zéro but marqué alors que le deuxième meilleur buteur du championnat y trouve domicile.

Bien qu’aucune de ces deux équipes, y prenant part, ne va atteindre le sommet du classement parce que comme toujours affaire privée du Tout Puissant MAZEMBE depuis 2006, le grand derby de la capitale est cette affiche qui réveille même les morts au moment où le but intervient. A ceux qui n’iront pas au stade de peur d’être visités par les autres occupants de cette bâtisse de le suivre à la Télé, le match VITA – IMANA ne se rate pas !

Le rendez-vous est pris ce dimanche 28 Avril 2019 à 15h30’ au Stade des Martyrs qui porte encore les souvenirs de KAMANYOLA.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x