Congo Sport

V. CLUB : L’ÉTERNEL SECOND AFRICAIN !

A travers toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, V. Club a des supporters, des sympathisants et voire des ultras. Malgré cela, le club de Kinshasa n’arrive toujours pas à décoller et de se faire une place importante dans le Top 5 Africain. Devant lui, il n’y a que de l’ombre. Une équipe qui le supplante sur tous les coins et recoins, le TP Mazembe Englebert.

Le TPM, guide en Afrique

Déjà supérieur puisque créé 3 ans avant le Club Vert et Noir, le Tout Puissant Mazembe est aujourd’hui le club qui défend les couleurs de la RD Congo mieux que l’AS V. Club. Cela a commencé dans les années 60 alors que le TP Englerbert alignait 4 finales de la ligue des Champions de la CAF, Vita n’y arrivait que 3 ans après la dernière finale des Corbeaux pour gagner ce trophée. Chose faite, l’unique d’ailleurs.

La deuxième finale pour les Dauphins Noirs arrive en 1981, bien lotis, mais mal conduits. Ils s’inclinent face à la JS Kabylie. Vita ne va pas égaler le TPM.

Les années 2000

Relégués à l’arrière plan puisqu’inconstants au début du 21ème siècle, les Badiangwenas donneront le ton pour la RD Congo tout entière. Lubumbashi 2009, comme un Roi dans son fauteuil, le TP reçoit tous les chefs de clans dans son temple pour leur présenter le nouveau venu dans la famille qu’il a arraché entre les mains de Heartland du Nigeria. Il a honoré tout le monde, le Président Kabila, le peuple congolais et même ces chefs de clans (V. Club, DCMP, Lupopo, Sanga Balende, …). Puis un doublé en 2010 avec à la clé une finale de la coupe du monde des clubs.

Où est V. Club?

Les Dauphins Noirs sont là, bien au chaud attendent une nouvelle vague pour se lancer à fond dans la partie, c’est en 2014. La meilleure des saisons de Vita en Afrique, les hommes de Florent sortent Kano Pillards, Dynamo et Kaizers Chiefs avant la phase des groupes où encore une fois Mazembe finit en tête. Certes, avec le même nombre de points, mais à la différence des buts.

Les Nzombos le soir supplantent Sfax avant de se faire griller par Setif (2-2, 1-1). Chez Vita on crie à la « trahison » . Mais on empoche 950.000$, dont 50.000$ ont été reversés à la FECOFA.

2015, Mazembe la correction

Après Kinshasa, c’est Lubumbashi qui est sous les projecteurs. Le Tout Puissant fait mieux. On retrouve 3 Englebertois dans le top 5 des meilleurs buteurs. Et Mazembe gagne le titre que Vita n’arrive pas à saisir.

Le Tout Puissant est alors le mélange du haut niveau et la suite secondaire, la Coupe de la CAF. Il en a fait sien en 2016 et 2018. Mais son poursuivant direct au pays n’est toujours pas à la hauteur.

2018, V. Club et les faux Espoirs

En 2018, toute l’Afrique avait les yeux rivés sur un club, l’Association Sportive Victoria Club puisque détenant la meilleure ossature que tout le monde admire. Au moment de prouver, les Dauphins, bien que vivant dans l’eau, ont été mouillés par le Raja de Casablanca. Pour la deuxième fois de l’histoire, Vita manque un trophée à Kinshasa. Cette coupe que Mazembe a conservé sans presque jouer au football.

Avec une ligue des champions, deux finales de cette compétition perdues et une autre perdue en coupe de la CAF, V Club passe pour cette suite sans locomotive qui avance sans savoir réellement où elle va.

8ème club africain, Vita doit se munir d’une politique sportive, qui jusque là fait défaut. Seul le Président engage le club, pourtant l’on avance que ce dernier est une société.

Etant donné qu’elle n’est pas répertoriée dans le top 15 des clubs africains le mieux cotés, l’AS V Club doit éviter de vendre ses athlètes à l’emporte pièce, question de permettre au club de se faire une valeur marchande avec bien de plus-values et engranger les titres.

Horsaison / Or Saison

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x