Installée depuis mais 2018 au Stade des Martyrs, la coupole publicitaire de la Société de Télécommunication Orange a été déguerpie à moitié le lundi 08 avril par les Huissiers Judiciaires du Paquet de Tribunal du Commerce de la Gombe pourtant, selon le contrat signé  au mois de mai 2018 , la Société Orange restera là pendant 5 ans.

Venue avec les Policiers de la Région PIR, cette société a été contrainte de faire descendre tous ces panneaux puisqu’il y a eu l’intervention des Policiers du Commissariat Provincial de la Police de Kinshasa.

La Société Dispromat estimant qu’elle avait gagné le procès en date du 8 janvier 2018, malgré l’appel du Stade des Martyrs, a encore ce vendredi 12 avril déployé les éléments de la Police Nationale de la Légion PIR au Stade des Martyrs pour voir si les panneaux publicitaires de la Société Orange ont été enlevés. Sur place, ils vont trouver une résistance des Gardes du Stade, mais aussi l’intervention des Policiers de l’IPKIN.

Qui a tort et qui a raison?

Avec la bénédiction d’ex-Ministre des Sports et Loisirs Papy Niango, le Comité Binamungu avait négocié et signé un partenariat de 40.000 dollars pour une période de 5 ans à compter de mai 2018 avec la Société cellulaire Orange.

En septembre 2017, les panneaux publicitaires de la Société Vodacom entourant la coupole du Stade des Martyrs ont été arrachés sur l’ordre du Ministre des Sports, Papy Niango, au motif que le contrat qui liait le stade à l’afficheur Dispromalt était mal négocié. Le loyer convenu n’a pas été  payé en entièreté. Dispromalt ne versait que près de 15.000 dollars le mois alors qu’il recevait plus que ce montant auprès de Vodacom. Faisant le redressement des comptes, Papy Niango avait estimé que Dispromalt devait plus ou moins 840.000 dollars au Stade des Martyrs.

Il a dit que ce contrat léonin relève du passé et désormais, pendant 5 ans, au niveau de la coupole supérieure extérieure, aucun autre panneau ne viendra faire du tort à Orange, nouveau partenaire qui versera la totalité du loyer dans les comptes du Stade.

Les agents ne veulent plus de Dispromat et Vodacom

« Nous ne voulons plus de l’Agence Dispromat, si Vodacom veut un contrat avec le Stade des Martyrs, il doit traiter avec l’État » réclamant les agents du Stade des Martyrs. 

Mécontents de la manière dont la Société Dispromat veut enlever les panneaux publicitaires de la Société Orange, les agents du Stade ont haussé leur ton pour crier aux Policiers de la Légion PIR. Ces agents disent que la présence de Vodacom au Stade des Martyrs n’avait rien changé dans leurs conditions salariales et de travail, comparativement à Orange qui a contribué énormément à la climatisation de leurs bureaux. Ils veulent à ce que la Société Orange puisse rester parce qu’il honore bien à ses engagements. 

Dispromat ne veut pas lâcher

Dispromat dit avoir saisi la justice en date du 23 janvier 2018 et le Tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe avait rendu un jugement avant-dire droit ordonnant la réinstallation des structures et affiches démontées. Et ce jugement a été signifié au Stade des Martyrs et transmis à la Société Orange.

Mécontent de ce jugement, le Stade des Martyrs interjeta appel devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, sous RCA 34.555 et par son arrêt la Cour d’appel avait confirmé le jugement entrepris. Et, cette société dit qu’elle n’avait pas des arriérés de paye. 

Cette société informe que la Police de la Légion PIR va encore passer au Stade des Martyrs pour enlever les panneaux de la Société Orange. 

Rappelons-le que quelques panneaux Orange qui ont été enlevés sont en train d’être remis petit à petit par la même société.

Horsaison / Or Saison

0 0 vote
Article Rating