En partance de Kinshasa, les deux clubs congolais sont arrivés samedi 30 mars en terre égyptienne où ils prendront part à la Coupe d’Afrique des Clubs Champions de Volley-Ball . En quittant le pays, le Volley Ball Club Espoir et le Volley Ball Club MWANGAZA ont pris deux avions différents et pourtant, ils avaient une même destination le Caire en Egypte pour défendre un drapeau mieux un pays, la RD Congo.

De par leur ordre au classement de la 15ème édition de la Coupe du Congo disputée à Kindu dans le Maniema, le Volley Ball Club Espoir et le Volley Ball Club MWANGAZA, tous de Kinshasa, ont été fixés par la commission d’organisation du Championnat d’Afrique des clubs Champions. Un tirage au sort pas clément mais abordable, il s’agit pour la République Démocratique du Congo de s’affirmer sur la scène africaine chez les clubs.

ESPOIR, Groupe C et sa compilation

Les Champions du Congo sont dans une poule où ils ne devront pas seulement batailler pour y sortir vivants, mais ils doivent s’imposer et imposer l’image de marque du volley-ball congolais, maître de la Zone 4.

La rivalité est au rendez-vous, car dès le démarrage du tournoi lundi 1er avril dans le complexe de la formation Cairote d’Al Ahly, Espoir se mesure au Club des Forces Armées et Police du Cameroun. Plus connues en Basket-ball qu’en Volley Ball, les FAP ont brillé lors du tournoi de la Zone 4, terminant en tête au classement général. Un défi de plus pour Espoir qui a fini 2ème et surtout un moyen de prouver que la régularité des hommes de Danny SAPALO sur la scène africaine a toujours été méritée.

Match que les hommes les champions ont gagné dans la souffrance puis que rejoint d’abord à deux sets partout avant de s’imposer au tie-break et l’emporter sur la marque de 3 sets à 2.

Après, Wolaita de l’Ethiopie le 2 avril. Dans ce pays de l’Afrique de l’Est, la balle au filet gagne du terrain jusqu’à en faire une discipline sur laquelle l’on peut comptait dans la mesure où le football ne répond toujours pas. D’ailleurs, Espoir a laissé toute son espérance en courbant l’échine sans la moindre résistance, 0 set à 3, soit 23-25, 18-25 et 29-31.

Cette Afrique de l’Est aime bien la formation de Nancy MBO. Deux de ses clubs sont devant et s’alignent pile au programme Rukinzo du Burundi le 3 et le 5 avril, Prison du Kenya, ce club, l’une des bêtes noires d’Espoir en Afrique.

Comment prendre part au CACC sans affronter un club de l’Afrique du Nord ? Impossible. Ils sont partout. Même dans ce groupe, car le dernier adversaire d’Espoir est un club libyen. La guerre y a fait un tour mais le sport a survécu. Al SWEHLY est l’adversaire du 6 avril à 14h, heure de Kinshasa. Une dernière opposition pour une qualification en quart de finale ou un match de classement.

Patrick TSHANGA : « Ma coupe d’Afrique »

Capitaine des Léopards Séniors mais également du VC ESPOIR, Patrick TSHANGA tient à atteindre le dernier carré de la compétition faisant de ce championnat une histoire privée. Après avoir goûté au quart de finale, le capitaine veut placer son club sur le registre des meilleures formations africaines : « Mon rêve, c’est de gagner une médaille africaine avec le VC ESPOIR. Atteindre la demi-finale nous donne la possibilité d’aller chercher l’une des trois. J’ai passé plus de 4 ans dans ce club, je tiens à m’y immortaliser et la plus belle des manières est de franchir un nouveau cap après le quart de finale. »

MWANGAZA, Groupe D, quel objectif ?

Vice-champion du Congo, le Volley Ball Club MWANGAZA a occupé la deuxième position à Kinshasa. S’agissant de cette Coupe d’Afrique, les athlètes du club congolais tiennent à faire plus que la deuxième place dans ce groupe D. Absent de la réunion technique, le club de la capitale congolaise a posé ses valises au Caire, direction l’Hôtel Pyramide où tout a déjà été planifié, même ses adversaires.

Pour les noirs et jaunes, l’entrée en lice a été mouvementée mais maitrisée. Les Forces Armées Guinéennes ont fait douté les kinois en revenant à leur hauteur, soit 1 set partout avant de fléchir face à un groupe soucieux de réussir sa première participation en Afrique. MWANGAZA va enchaîner en s’offrant les deux derniers sets, soit 25-22 et 25-20. 3 sets à 1, score final.

Le 2 avril, l’homélie n’était pas de bon goût pour le vice-champion du Congo, battu au tie-break, 11-15 après 4 premiers sets très serrés où pourtant MWANGAZA avait sa chance d’en finir à 3 sets à 0 puisque qu’enchaînant 25-22 et 25-22, avant de se noyer 19-25 puis 23-25 face au VC University du Zimbabwe.

Le 3 avril, c’est Nemo Stars de l’Ouganda qui va s’inviter à la table congolaise et qui permettra au VC MWANGAZA d’être en jambe pour les deux derniers matches. Les nord-africains sont encore au rendez-vous sur la route des congolais, le VC ASARTA de la Lybie, encore cette Lybie et enfin la GSU du Kenya.

Le premier cap à franchir pour les clubs de la RD Congo est d’abord d’atteindre le quart de finale avec une projection sur la demi-finale, difficile sera d’assurer toutes les victoires mais ce n’est pas impossible.

Horsaison / Or Saison