Fin dimanche 29 septembre 2019 au Maruzen Intec Arena au Japon de la session 2018-2019 de la coupe du monde de Volleyball Dames autour de 12 nations retenues par la Fédération Internationale de Volleyball.

Le continent africain s’est présenté avec deux nations, à savoir le Kenya et le Cameroun qui n’ont subi que la loi d’une belle performance d’autres nations les plus outillées en la matière qui soient européenne, asiatique ou encore américaine.

Sur les 7 rencontres livrées par chaque pays africain dans la phase de poules, aucun succès de la part des filles camerounaises ou kenyanes si ce n’est que la petite victoire en match de classement (11ème et 12ème ) réussit par le Kenya face au Cameroun par 3 set à 1, soit 25-15, 26-27, 14-25 et 25-21.

A l’issue de ce rendez-vous trébuchant pour les deux nations africaine, une petite statistique indique ce qui suit :

Kenya occupe la 11ème place sur 12 participants, 10 défaites et 3 points;
Cameroun occupe la 12ème place sur 12 participants et bon dernier du classement, 11 défaites, et 2 points.

La Chine réédite l’exploit

Sur les douze pays partants de cette compétition répartis en deux poules, c’est la Chine qui s’est illustrée en finale en tirant son épingle de jeu face aux USA pour une totale de 5 victoires conservant ainsi sa couronne de champion.

Signalons par ailleurs que, la coupe du monde de volleyball est différente du championnat du monde de volleyball. La participation au championnat du monde s’effectue à la suite d’un tournoi qualificatif, alors que la coupe du monde regroupe essentiellement les 12 nations meilleures invitées par la Fédération Internationale de Volley-ball, en sigle FIVB elle-même.

Horsaison / OrSaison